Ottawa assure que les migrants qui tentent de gagner la Grèce ne seront pas refoulés

La flotte de l'OTAN en mer Égée sera... (PHOTO ANDREW VAUGHAN, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

La flotte de l'OTAN en mer Égée sera composée du navire canadien NCSM Fredericton (photo), du navire turc Barbaros et du navire allemand Bonn.

PHOTO ANDREW VAUGHAN, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

(Ottawa) Le gouvernement Trudeau se défend de participer à une opération visant à refouler des migrants syriens ou irakiens qui ont recours aux services de passeurs pour gagner la Grèce à partir de la Turquie en traversant la mer Égée.

À Bruxelles, le commandant européen de l'OTAN a ordonné hier le déploiement sur la mer Égée de trois navires de l'Alliance - dont un canadien - pour tenter de mettre fin au trafic de migrants entre la Turquie et la Grèce.

« Il est question d'aider la Grèce, la Turquie et l'Union européenne à endiguer le flot de migrants et de réfugiés et à affronter une situation très difficile [...], une tragédie humaine », a dit le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.

L'arrivée de plus d'un million de personnes en Europe en 2015 - surtout des Syriens, des Irakiens et des Afghans - a plongé l'Union européenne dans ce que certains décrivent comme la crise la plus grave de l'histoire du bloc de 28 pays.

Les ministres de la Défense de l'OTAN ont pris cette décision hier, à Bruxelles, en réponse à la Grèce, l'Allemagne et la Turquie qui demandaient à l'Alliance de participer aux efforts internationaux pour contrer les activités des passeurs.

La flotte de l'OTAN sera composée du navire canadien NCSM Fredericton, du navire turc Barbaros et du navire allemand Bonn. Leur déploiement immédiat a été ordonné par le général américain Philip Breedlove, commandant suprême de l'Alliance en Europe.

Les navires en poste dès aujourd'hui

Le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, était présent à cette rencontre.

Au cours d'une conférence téléphonique, M. Sajjan a fait valoir que cette opération ne vise pas à stopper ou à renvoyer les embarcations des migrants, mais à recueillir des informations et des données de surveillance pour contrer le fléau que représentent le trafic de personnes et les réseaux criminels.

« Les détails de l'opération seront réglés par les commandants militaires. Mais en gros, cela vise à aider les efforts des forces policières pour mieux faire leur travail, car vous savez que plusieurs vies ont été perdues dans cette région », a indiqué le ministre.

Il appert que cette mission a été assemblée rapidement et que plusieurs détails doivent être finalisés.

Le général Breedlove a dit que les trois navires devraient être en poste dès aujourd'hui. « Cette mission a littéralement été assemblée en moins de 20 heures, a-t-il déclaré. Maintenant, on me demande de définir cette mission, de définir les règles d'engagement, de définir ce que nous appelons les instructions d'opérations spéciales - tout ce qui encadrera ce que nous allons faire. » Il a toutefois refusé de dire si les troupes de l'OTAN viendront au secours des réfugiés en péril.

« Je ne peux vraiment pas vous dire ce qui est au coeur de notre mission et ce qui ne l'est pas [...]. Nous avons dû prendre des décisions rapides et maintenant il faut abattre le travail militaire », a dit le général américain.

Janet Dench, qui dirige le Conseil canadien pour les réfugiés, s'est dite inquiète de voir que le Canada participe à une opération qui pourrait finalement forcer des réfugiés qui tentent de fuir un conflit meurtrier à battre en retraite.

- Avec l'Associated Press

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer