Vers un nouveau nombre record de réfugiés et de déplacés

Des Irakiens de la communauté sunnite qui ont... (PHOTO ARCHIVES REUTERS/STRINGER)

Agrandir

Des Irakiens de la communauté sunnite qui ont été contraints de quitter la ville de Ramadi prise d'assaut par les djihadistes de l'EI arrivent en banlieue de Bagdad, le 17 avril.

PHOTO ARCHIVES REUTERS/STRINGER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
GENÈVE

L'année 2015 devrait se solder par un nouveau nombre record de déplacés et de réfugiés dans le monde, supérieur à celui de 2014, qui était de 59,5 millions, selon un rapport du HCR (Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés), publié vendredi.

«L'année 2015 sera sans doute le théâtre d'une hausse sans précédent en matière de déplacements forcés dans le monde», écrivent les experts du HCR à la lumière des chiffres du 1er semestre, qui font l'objet du rapport publié vendredi.

Ces chiffres montrent, indiquent les experts, «qu'étant donné que le nombre de réfugiés, de demandeurs d'asile et de personnes déplacées a continué à croître en 2015, il est probable que le chiffre va de beaucoup dépasser» le seuil des 60 millions.

Au cours du 1er semestre 2015, au moins 5 millions de personnes supplémentaires considérées comme déplacées ont été comptabilisées. Quelque 4,2 millions ont été déplacées à l'intérieur de leur pays et 839 000 ont franchi la frontière.

Toujours au 1er semestre, l'Europe a été confrontée à une arrivée sans précédent de migrants via la mer Méditerranée, dont une grande majorité venait de Syrie et d'autres pays affectés par des guerres.

Et comme de très nombreux migrants sont arrivés après juin 2015, ils ne sont pas pris en considération dans ce rapport du HCR.

Le nombre de réfugiés dans le monde a progressé de 45 % depuis 2011.

Les pays d'Afrique subsaharienne accueillent le plus de réfugiés (4,1 millions), suivis par l'Asie et le Pacifique (3,8 millions), l'Europe (3,5 millions), le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (3 millions). Au moins 753 000 réfugiés vivent sur le continent américain.

Par ailleurs, près d'un million de personnes ont demandé l'asile dans 155 pays dans le monde au 1er semestre 2015, soit presque deux fois plus qu'au 1er semestre 2014 (558 000).

L'Allemagne a reçu le plus grand nombre de demandes d'asile au 1er semestre (159 000), à comparer avec 173 100 pour l'ensemble de l'année 2014. Elle est suivie par la Russie, qui a reçu 100 000 demandes d'asile, notamment en provenance d'Ukraine.

Les États-Unis arrivent en 3e position avec 78 200 demandes d'asile (+44 %).

Le nombre de personnes déplacées internes (IDP), soit celles qui ont quitté leur foyer, mais qui n'ont pas quitté leur pays, s'est élevé à la mi-juin à 34 millions, soit 2 millions de nouveaux IDP au premier semestre.

C'est le Yémen qui a compté le plus de nouveaux IDP (933 500), suivi par l'Ukraine (559 000), la RDC (558 000), le Nigeria (378 500), l'Irak (366 500) et le Pakistan (309 200).

Le HCR comptabilise par ailleurs 3,9 millions d'apatrides au 1er semestre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer