Six enfants afghans se noient au large de la Turquie

Une mère pleure alors qu'elle serre ses enfants... (PHOTO SANTI PALACIOS, AP)

Agrandir

Une mère pleure alors qu'elle serre ses enfants dans ses bras après avoir été secourue par un bateau de Frontex (une agence européenne de protections des frontières) au large de l'île grecque de Lesbos, le 8 décembre. Dans un autre incident migratoire, six enfants afghans sont morts près des côtes turques.

PHOTO SANTI PALACIOS, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
ISTANBUL, Turquie

Six enfants afghans qui tentaient de rejoindre la Grèce ont été retrouvés mardi morts noyés au large des côtes de la province d'Izmir (ouest) après le naufrage de leur embarcation, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anatolie.

Les migrants avaient quitté dans la nuit la région de Cesme pour rallier l'île de Chios, lorsque leur bateau pneumatique a chaviré. Les garde-côtes turcs ont sauvé huit migrants afghans et repêché les corps sans vie de six enfants, selon Anatolie.

Depuis le début de l'année, plus de 650 000 migrants, pour l'essentiel des réfugiés syriens, ont pris la mer depuis les côtes turques pour rallier les îles grecques, porte d'entrée vers l'Union européenne (UE), selon l'ONU.

Sur la même période, plus de 500 d'entre eux, dont une grande majorité d'enfants, ont trouvé la mort, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Bruxelles et Ankara se sont accordé le mois dernier sur un «plan d'action» destiné à freiner ce flux. Il prévoit le versement par l'UE d'une aide de 3 milliards d'euros (environ 4,4 millions de dollars) à la Turquie, qui accueille 2,2 millions de réfugiés syriens, pour qu'elle contrôle mieux ses frontières et renforce la lutte contre les passeurs.

Ankara a obtenu en retour la promesse d'une accélération des négociations d'adhésion en cours et de la levée des visas pour ses citoyens courant 2016.

Dans la foulée de cet accord, les autorités turques ont affirmé avoir empêché la semaine dernière plus de 4000 migrants de prendre la mer en direction de l'île grecque de Lesbos et avoir arrêté une trentaine de passeurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer