Syriens avec de faux passeports: le Honduras engage la poursuite

Les autorités du Honduras avaient annoncé mercredi l'arrestation... (PHOTO AFP)

Agrandir

Les autorités du Honduras avaient annoncé mercredi l'arrestation de cinq Syriens, détenus la veille à l'aéroport de Tegucigalpa.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
TEGUCIGALPA

Cinq Syriens arrêtés mardi au Honduras, alors qu'ils tentaient d'aller aux États-Unis avec de faux papiers, seront poursuivis pour falsification de passeports et usurpation d'identité, a annoncé jeudi un porte-parole de la justice.

Les cinq hommes «seront accusés de falsification de documents publics et usurpation de l'état civil des propriétaires des passeports», qui avaient été volés en Grèce, a indiqué à l'AFP la porte-parole du ministère public, Yuri Mora.

La falsification de documents officiels est passible au Honduras de peines de deux à neuf ans de prison, tandis que l'usurpation d'identité est punie par des peines de trois à six ans.

Les autorités du Honduras avaient annoncé mercredi l'arrestation de ces cinq Syriens, détenus la veille à l'aéroport de Tegucigalpa, alors qu'ils «venaient de Syrie directement au Honduras, à travers plusieurs vols» puis comptaient ensuite rejoindre les États-Unis, selon la police.

Par ailleurs, au Costa Rica, une femme syrienne a été arrêtée jeudi avec un passeport grec, avec lequel elle était entrée deux jours plus tôt dans le pays centraméricain, a annoncé le ministère de la Sécurité publique.

Ces arrestations surviennent quelques jours après une série d'attaques terroristes à Paris, ayant fait 129 morts, et attribuées à l'organisation État islamique (EI), qui opère notamment en Syrie.

Plusieurs pays ont depuis annoncé un renforcement de leurs mesures de sécurité aux frontières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer