Où vont les réfugiés syriens ?

La majorité des Syriens qui ont fui la... (PHOTO OZAN KOZE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

La majorité des Syriens qui ont fui la guerre dans leur pays ont gagné un pays voisin, soit la Turquie, le Liban ou la Jordanie. Sur cette photo: des réfugiés syriens dans un camp près de Gaziantep, en Turquie.

PHOTO OZAN KOZE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

L'un des terroristes à l'origine des attentats de Paris a été retrouvé avec un passeport syrien. On ne sait pas encore si le passeport est authentique ou s'il appartenait vraiment à l'homme qui s'est fait exploser au Stade de France. Mais la nouvelle a fait grand bruit, provoquant des mouvements partout dans le monde afin de fermer les portes aux réfugiés syriens. Voici quelques chiffres pour faire le point sur la crise humanitaire de l'heure.

Depuis 2011, l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a dénombré plus de 4,2 millions de personnes qui ont fui la guerre en Syrie. La très grande majorité a trouvé refuge dans des pays limitrophes. Plus du quart d'entre eux ont moins de 18 ans. L'Europe a accueilli à ce jour près de 510 000 réfugiés, dont plus de 150 000 en Allemagne. De son côté, le Canada propose de recevoir d'ici la fin de l'année 25 000 nouveaux réfugiés qui s'ajouteraient aux quelque 3000 déjà au pays. Voici une douzaine de pays ou de régions qui ont accueilli des réfugiés syriens jusqu'à présent.

Un certain équilibre

Jusqu'à tout récemment, le Canada privilégiait l'immigration économique et faisait moins d'efforts pour accueillir des réfugiés, affirme François Audet, directeur de l'Observatoire canadien des crises et de l'aide humanitaire. Selon lui, la promesse de Justin Trudeau ramène un certain équilibre. «C'est une décision humanitaire historique.» L'expert estime par ailleurs peu probable que des terroristes puissent s'infiltrer en se faisant passer pour des réfugiés. «Les gens qui seront sélectionnés pour venir au Canada séjournent dans des camps de réfugiés depuis quatre ans. Il est peu probable que des terroristes s'y cachent tout ce temps dans l'espoir un jour d'être choisis pour aller vivre dans un pays occidental. Les terroristes trouvent généralement d'autres moyens.»

  • Turquie: 2 181 293
  • Liban: 1 075 637
  • Jordanie: 633 644
  • Irak: 244 765
  • Égypte: 127 681
  • Afrique du Nord: 26 772
  • Allemagne: 154 000
  • Suisse: 9600
  • Royaume-Uni: 7700
  • France: 8000
  • Canada: 3000
  • États-Unis: 1500

Source: Agence des Nations unies pour les réfugiés

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer