La Suède attend 150 000 réfugiés en 2015

La Suède a accueilli vendredi après-midi les premiers... (PHOTO ROBERT NYHOLM, TT/AP)

Agrandir

La Suède a accueilli vendredi après-midi les premiers demandeurs d'asile transférés au sein de l'Union européenne dans le cadre de la politique de répartition de 160 000 réfugiés.

PHOTO ROBERT NYHOLM, TT/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
STOCKHOLM

Le premier ministre suédois a indiqué vendredi que 150 000 personnes pourraient demander l'asile cette année dans le royaume scandinave, qui peine à trouver des hébergements pour chacun d'entre eux.

«Ces sept derniers jours, 8899 personnes sont arrivées ici. Si on continue à ce rythme, plus de 150 000 personnes seront venues ici», a expliqué lors d'une conférence de presse le chef de gouvernement Stefan Löfven.

La Suède, avec ses 9,8 millions d'habitants, est l'un des pays de l'Union européenne à recevoir le plus de réfugiés, et le gouvernement s'inquiète désormais de sa capacité à héberger tous les nouveaux arrivants.

L'Agence des migrations, qui traite les demandes, rendra publiques fin octobre ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Ayant constaté que l'hébergement des réfugiés était proche de la saturation, elle a lancé un appel vendredi pour trouver 60 000 places dans tout le pays.

L'appel concerne d'abord les communes, qui en Suède ont la responsabilité du logement. Mais d'autres services de l'État, tels que l'administration pénitentiaire et l'armée, ont été sollicités.

La crise est due au fait que, faute de se voir attribuer un logement plus durable, les demandeurs d'asile ayant obtenu un permis de séjour n'ont d'autre possibilité que de rester dans les structures d'hébergement provisoires.

«La qualité (de l'hébergement) est revue à la baisse. Maintenant, il faut avoir un toit sur la tête. Le gouvernement a aujourd'hui donné l'autorisation à l'Agence des Migrations de dresser des tentes en cas de besoin», a dit le premier ministre.

Il s'agit de tentes chauffées, a précisé son ministre des Migrations, Morgan Johansson. En cette mi-octobre, les températures approchent en effet 0 °C la nuit.

Sur les neuf premiers mois de l'année, plus de 73 000 personnes ont déposé une demande d'asile en Suède. En 2014, le nombre de demandes avait dépassé les 81 000 et l'asile avait été accordé à 36 000 personnes.

La Suède a accueilli vendredi après-midi les premiers demandeurs d'asile transférés au sein de l'Union européenne dans le cadre de la politique de répartition de 160 000 réfugiés.

Ces 19 personnes, des Érythréens, avaient été secourues au large de la Libye et enregistrées sur l'île italienne de Lampedusa. Ils sont arriver dans le nord de la Suède autour de 14 h 30 GMT (10 h 30, heure de Montréal).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer