L'Allemagne pourrait accueillir jusqu'à 1,5 million de migrants en 2015

Officiellement, le pays s'attend à accueillir entre 800 000... (PHOTO KAY NIETFELD, ARCHIVES AFP/DPA)

Agrandir

Officiellement, le pays s'attend à accueillir entre 800 000 à un million de migrants en 2015, ce qui constituait déjà un record.

PHOTO KAY NIETFELD, ARCHIVES AFP/DPA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année plus de 350 000 personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» du groupe armé État islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie. Mais cette crise n'est pas exclusive à l'Europe, l'Asie du Sud-Est aux prises avec un trafic de migrants aussi tentaculaire que meurtrier connaît également cette triste réalité. »

Agence France-Presse
BERLIN

L'Allemagne pourrait devoir accueillir jusqu'à 1,5 million de personnes en 2015, un chiffre bien supérieur à ceux avancés par les autorités, affirme lundi le quotidien allemand Bild, citant un «document confidentiel», des informations que le gouvernement n'a pas confirmées.

«Personne (ici) ne connaît l'existence d'un tel document», a réagi lundi Georg Streiter, l'un des porte-paroles du gouvernement allemand, lors d'une conférence de presse régulière des représentants des différents ministères. Il n'a pas pour autant démenti les informations de Bild.

Interrogé lors de la même conférence, un porte-parole du ministère de l'Intérieur n'a ni confirmé ni démenti les chiffres avancés par le journal. «Nous partons encore du principe que la pression migratoire va se réduire pendant les mois d'hiver», a-t-il néanmoins ajouté.

Officiellement, le pays s'attend à accueillir entre 800 000 à un million de migrants en 2015, ce qui constituait déjà un record. Selon le document cité par Bild, les autorités allemandes estiment que le pays pourrait accueillir dans les trois prochains mois jusqu'à 920 000 nouveaux migrants, ce qui porterait les prévisions à jusqu'à 1,5 million de personnes pour toute l'année 2015.

Selon les dernières données du gouvernement, 450 000 migrants étaient arrivés dans le pays fin août.

«La pression migratoire va encore grandir. Pour le quatrième trimestre, nous tablons entre 7000 et 10 000 entrée illégales par jour», selon des extraits de ce document, dont Bild ne précise pas la provenance.

Le nombre «de demandeurs d'asile risque de devenir une charge extrême pour les régions et les communes», selon le document, qui évoque encore un «risque d'effondrement du système d'accueil».

Chaque migrant qui se voit attribuer le statut de réfugié et donc octroyer l'asile en Allemagne a le droit d'y faire venir sa famille, rappelle Bild. Selon le document cité, chaque réfugié pourrait ainsi «en moyenne» faire venir «de quatre à huit» proches en Allemagne.

Ainsi, d'octobre à décembre, et sur la base du chiffre prévisionnel de jusqu'à 920 000 migrants, quelque «7,36 millions de personnes» pourraient se voir reconnaître le droit d'asile en Allemagne via ce regroupement familial, avance le document.

«À mon avis (...), nous allons enregistrer cette année au total entre 1,2 et 1,5 million de réfugiés», a indiqué dimanche au journal Die Welt Lorenz Caffier, ministre-président du Land (État-Région) de Mecklembourg-Poméranie antérieure (nord), dont la région n'est toutefois pas en pointe dans l'accueil des migrants, contrairement à la Bavière (sud), par où arrivent la plupart de ceux qui rentrent en Allemagne.

Depuis plusieurs mois, l'Allemagne fait face à un afflux record de migrants. Selon le ministère de l'Intérieur de Bavière, entre 270 000 et 280 000 demandeurs d'asile sont arrivés dans le pays au cours du seul mois de septembre, soit plus que durant l'ensemble de l'année 2014.

La chancelière Angela Merkel, qui a dit que l'Allemagne accorderait le droit d'asile aux migrants fuyant le conflit en Syrie, a vu sa cote de popularité chuter récemment. Plusieurs voix critiques se sont également élevées dans son propre camp contre ses appels répétés à ne pas fixer de limites à l'accueil des réfugiés au nom de principes humanitaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer