Plus de 500 000 migrants sont entrés dans l'UE en 2015

Des réfugiés syriens arrivent à bord d'un canot... (PHOTO ALKIS KONSTANTINIDIS, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Des réfugiés syriens arrivent à bord d'un canot pneumatique sur la côte de l'île grecque de Lesbos, le 22 août.

PHOTO ALKIS KONSTANTINIDIS, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année plus de 350 000 personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» du groupe armé État islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie. Mais cette crise n'est pas exclusive à l'Europe, l'Asie du Sud-Est aux prises avec un trafic de migrants aussi tentaculaire que meurtrier connaît également cette triste réalité. »

Agence France-Presse
VARSOVIE

Plus de 500 000 migrants ont traversé les frontières extérieures de l'Union européenne entre janvier et août de cette année, contre 280 000 pour l'ensemble de 2014, a annoncé mardi l'agence européenne Frontex, précisant que certains avaient pu être comptés deux fois.

Des chiffres records ont été enregistrés pendant cinq mois consécutifs, dont 156 000 migrants entrés dans l'UE en août, précise dans un communiqué l'agence chargée des frontières extérieures de l'Union.

Cependant, un «grand nombre de personnes vues à la frontière entre la Serbie et la Hongrie avaient déjà été recensées à leur arrivée en Grèce venant de Turquie quelques semaines plus tôt».

Les îles grecques ont également enregistré un record d'arrivées en août, avec 88 000 personnes, soit onze fois plus que pendant le même mois en 2014. Près des trois quarts des gens venant de Turquie étaient des Syriens.

Compte tenu de cette «vive pression migratoire», Frontex a proposé du personnel supplémentaire pour aider à l'enregistrement des migrants dans les îles de Lesbos et Kos «particulièrement touchées», a indiqué le directeur de l'agence, Fabrice Leggeri, cité dans le communiqué.

«Les migrants arrivant en Turquie parlent de passeurs de plus en plus agressifs et cruels, qui ignorent l'aggravation des conditions météorologiques et forcent les migrants à monter à bord de bateaux pneumatiques surchargés pour retirer le plus grand profit de chaque voyage», poursuit Frontex.

«Un grand nombre de migrants arrivant en Grèce continuent vers la Hongrie, où leur nombre recensé à la frontière avec la Serbie a été multiplié par 20, atteignant 52 000 en août, ce qui fait un total de plus de 155 000 depuis le début de l'année.»

En revanche, l'Italie a vu arriver 13 000 migrants en août, soit près de la moitié du  nombre du même mois de l'année dernière. La plupart viennent d'Érythrée et de plusieurs pays d'Afrique subsaharienne, passant par la Libye. Un nombre croissant vient de Turquie.

Enfin, depuis le début de l'année, 106 000 migrants ont été secourus en Méditerranée centrale, soit 6 % de moins que pendant la même période de l'année dernière. La plupart des sauvetages ont eu lieu plus près des frontières libyennes que des frontières maritimes de l'UE, ajoute Frontex.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer