Une chanson antinazie de 1993 n° 1 en Allemagne

Le guitariste et le batteur du groupe Die... (PHOTO LASZLO BELICZAY, AP/MTI)

Agrandir

Le guitariste et le batteur du groupe Die Ärzte, Jan Vetter et Dirk Felsenheimer, lors d'un spectacle à Budapest en Hongrie, en août 2013.

PHOTO LASZLO BELICZAY, AP/MTI

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année plus de 350 000 personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» du groupe armé État islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie. Mais cette crise n'est pas exclusive à l'Europe, l'Asie du Sud-Est aux prises avec un trafic de migrants aussi tentaculaire que meurtrier connaît également cette triste réalité. »

Agence France-Presse
BERLIN

Schrei nach Liebe (Cri d'Amour), chant antinazi du groupe punk Die Ärzte de 1993, a pris la tête vendredi des meilleures ventes en Allemagne après une mobilisation sur les réseaux sociaux pour cette chanson en réponse aux attaques contre les migrants.

«Schrei nach Liebe est d'ores et déjà en tête et ne peut être rattrapée. La chanson de Die Ärzte a été catapultée la semaine dernière de rien du tout à la place 12, et elle mène désormais le TOP 100 pour la première fois dans ses 22 ans d'histoire», annonce dans un communiqué GFK-Entertainement, l'organisme chargé d'établir le classement.

Les ventes de la chanson - dont les chiffres n'ont pas été communiqués - ont été portées par une mobilisation sur les réseaux sociaux baptisée AktionArschloch - ActionTrouducul - pour dénoncer la multiplication des agressions racistes et des attaques contre des foyers de réfugiés à la suite de l'afflux des migrants en Allemagne ces derniers mois.

Le groupe a promis de donner tous les revenus de ces ventes à l'organisation d'aide aux réfugiés Pro Asyl.



Cette chanson militante était déjà un succès dans les années 1990 et dénonçait la violence d'extrême droite. À l'époque, l'Allemagne avait vu nombre d'attaques de centres de réfugiés venus de la Yougoslavie en guerre.

«Ta violence n'est qu'un cri muet d'amour, tes bottes de para » rêvent de tendresse, t'as jamais appris à articuler et tes parents ne se sont jamais occupés de toi. Oh Trou du cul!», martèle notamment la chanson.

Selon deux sondages diffusés vendredi, les Allemands, dont le pays prévoit d'accueillir 800 000 réfugiés cette année, restent très largement favorables à l'accueil des migrants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer