Le premier ministre finlandais se propose d'héberger des réfugiés

Laissant sa maison à disposition à partir de... (Photo Timo Heikkala/Lehtikuva, AP)

Agrandir

Laissant sa maison à disposition à partir de janvier, le premier ministre finlandais a estimé que cette luxueuse propriété pourrait accueillir trois ou quatre familles, soit jusqu'à vingt personnes.

Photo Timo Heikkala/Lehtikuva, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année plus de 350 000 personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» du groupe armé État islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie. Mais cette crise n'est pas exclusive à l'Europe, l'Asie du Sud-Est aux prises avec un trafic de migrants aussi tentaculaire que meurtrier connaît également cette triste réalité. »

Agence France-Presse
HELSINKI

Le premier ministre finlandais, Juha Sipilä, a annoncé à la télévision publique samedi qu'il se proposait d'héberger des réfugiés dans une maison à la campagne qu'il occupe rarement du fait de ses fonctions à Helsinki.

Située à Kempele, à plus de 500 km au nord de la capitale, «ma maison sert peu actuellement», a justifié M. Sipilä, centriste qui a déjà lancé de multiples appels aux Finlandais pour se montrer solidaires envers ceux qui arrivent dans le pays.

«J'espère que cela deviendra une sorte de mouvement populaire qui donnera envie à beaucoup de prendre leur part de responsabilité dans cette crise du logement des réfugiés. Je veux apporter ma pierre à l'édifice pour montrer que la Finlande est un pays multiculturel», a-t-il déclaré.

Laissant sa maison à disposition à partir de janvier, il a estimé que cette luxueuse propriété pourrait accueillir trois ou quatre familles, soit jusqu'à vingt personnes. La municipalité travaille déjà sur les modalités techniques devant permettre l'ouverture de cet hébergement.

Les capacités d'accueil de la Finlande pour demandeurs d'asile sont actuellement saturées, le pays recevant un flux inhabituel de réfugiés qu'il n'avait pas anticipé.

Vendredi, le gouvernement a porté à 25 000 à 30 000 son estimation du nombre de demandes d'asile en 2015, soit sept à huit fois plus qu'en 2014.

Peu densément peuplée, la région du nord-ouest où M. Sipilä a proposé sa maison est particulièrement touchée par la pénurie de logements, avec l'arrivée de jusqu'à 300 réfugiés chaque jour depuis la Suède voisine.

Le premier ministre en a visité un à Oulu, tout près de sa maison de Kempele, samedi après-midi, et a écouté les élus et fonctionnaires locaux raconter leurs difficultés à trouver des hébergements. La ville de Kempele, avec 17 000 habitants, n'a pas encore réussi à offrir un seul lit.

M. Sipilä gouverne avec une coalition où figurent les Vrais Finlandais, parti eurosceptique et anti-immigration qui souhaite maintenir le nombre d'asiles accordés aux niveaux récents, soit entre 750 et 1050 chaque année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer