Qui accueille des réfugiés syriens?

Les pays occidentaux ont des politiques d'accueil très... (PHOTO SANTI PALACIOS, AP)

Agrandir

Les pays occidentaux ont des politiques d'accueil très différentes concernant les réfugiés syriens.

PHOTO SANTI PALACIOS, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Comment les pays occidentaux répondent-ils à la pire crise des migrants et réfugiés à secouer l'Europe et le Proche-Orient depuis des décennies? Voici en exemple quelques pays et le nombre de Syriens qu'ils ont accueillis en 2014.

LA SUÈDE

Par habitant, la Suède est le pays occidental qui accueille le plus grand nombre de réfugiés syriens. Le pays de 9,6 millions de personnes a accueilli 40 000 Syriens l'an dernier, soit 416 par 100 000 habitants. «La Suède a décidé de faire passer l'humanitaire avant le politique, et le pays est aujourd'hui cité en exemple partout dans le monde», explique à La Presse Loly Rico, présidente du Conseil canadien pour les réfugiés (CCR).

L'ALLEMAGNE

L'Allemagne a accueilli 47 000 réfugiés syriens en 2014, soit 59 par tranche de 100 000 habitants. La chancelière Angela Merkel a dit cette semaine que l'Allemagne accueillerait quatre fois plus de réfugiés cette année, pour un nombre total de 800 000, toutes nationalités confondues. «Ce n'est pas juste» que des nations européennes ne se montrent pas à la hauteur de la tâche pour accueillir les réfugiés, a-t-elle déclaré lundi.

LE ROYAUME-UNI

Depuis un an, le Royaume-Uni a accueilli 166 réfugiés syriens, soit un taux de 0,25 par tranche de 100 000 habitants. Depuis le début de la guerre en Syrie, en 2011, le Royaume-Uni a accepté moins de 5000 réfugiés syriens. Sous la pression populaire, le premier ministre David Cameron a dit hier que le pays ferait plus. Le Royaume-Uni «va assumer sa responsabilité morale», a-t-il dit. Pour Loly Rico, du CCR, le gouvernement britannique n'a jusqu'ici pas trouvé le courage politique d'agir. «Pendant que l'Allemagne ouvre ses portes, des pays comme le Royaume-Uni les ferment. C'est inacceptable. Selon la Déclaration universelle des droits de l'homme, les pays qui le peuvent doivent aider les réfugiés, pas les abandonner à leur sort.»

LA FRANCE

La France a accueilli 350 réfugiés syriens en 2014. Un taux d'accueil de 0,53 par 100 000 habitants. Un bilan bien insuffisant, selon Amnistie internationale. «La France ne s'illustre pas par sa solidarité avec les pays voisins de la Syrie», déclare l'organisme, en référence à la Turquie et au Liban, qui accueillent plus d'un million de réfugiés syriens chacun. Hier, le président François Hollande a déclaré qu'il comptait proposer «un mécanisme permanent et obligatoire» d'accueil des réfugiés lors d'une réunion des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne, le 14 septembre.

LES ÉTATS-UNIS

Les États-Unis acceptent 70 000 réfugiés par an, mais à peine 350 d'entre eux étaient des Syriens en 2014, soit un taux de 0,1 par 100 000 habitants. Les États-Unis ont ouvert leurs portes à moins de 1000 réfugiés syriens depuis le début de la crise, en 2011. Le département d'État américain dit travailler à changer ses règles administratives pour accueillir 10 000 Syriens par année. «[Le nombre de réfugiés syriens aux États-Unis] va augmenter rapidement», a déclaré Anne Richards, secrétaire d'État adjointe pour la population, les réfugiés et la migration.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer