Scandale sexuel: Haïti retire à Oxfam GB son statut d'ONG

Oxfam a été éclaboussée par un scandale révélé... (Photo Andres Martinez Casares, archives Reuters)

Agrandir

Oxfam a été éclaboussée par un scandale révélé par une enquête interne datant de 2011 sur des abus sexuels visant sa mission humanitaire.

Photo Andres Martinez Casares, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Port-au-Prince

Haïti a annoncé mercredi avoir retiré son statut d'ONG à l'organisation humanitaire Oxfam GB, branche britannique d'Oxfam International, dont les activités dans l'île sont suspendues depuis février après des révélation sur des abus sexuels commis par certains de ses employés.

Les autorités haïtiennes «procèdent au retrait définitif de la reconnaissance du statut d'Organisation Non Gouvernementale (ONG) d'Aide au Développement octroyée à l'organisation dénommée Oxfam Grande-Bretagne [...] pour violation de la législation haïtienne et pour atteinte grave au principe de l'éminente dignité de la personne humaine», ont-elles déclaré dans un communiqué daté du 29 mai.

«L'ONG Oxfam Grande Bretagne est ipso facto déclarée persona non grata», a déclaré mercredi Aviol Fleurant, ministre de la Planification et de la coopération externe. «On est en train de mettre de l'ordre dans le domaine de la coopération», a-t-il ajouté en ayant à ses côtés les ministres de l'Intérieur et de la Communication.

M. Fleurant a annoncé qu'un avant-projet de loi est en préparation afin de contrôler davantage l'action des ONG, un texte qui symbolise selon lui «un nouveau paradigme de la coopération et de gouvernance de l'aide externe en Haïti».

L'ONG Oxfam GB a été éclaboussée par un scandale révélé dans une enquête interne datant de 2011 sur des abus sexuels visant sa mission humanitaire. Présente depuis 1978 en Haïti, elle avait dépêché des renforts importants dans le pays des Caraïbes après le séisme destructeur et particulièrement meurtrier de 2010.

Un responsable a notamment reconnu avoir payé des prostituées tandis que d'autres employés sont accusés de harcèlement et d'intimidation. Un témoin dit avoir été menacé physiquement.

Une jeune Haïtienne a raconté au quotidien britannique The Times avoir eu une relation avec l'ancien directeur d'Oxfam en Haïti, Roland Van Hauwermeiren, alors qu'elle avait 16 ans et lui 61.

Sept employés d'Oxfam en Haïti ont quitté l'ONG dans le cadre de l'enquête interne: quatre ont été licenciés pour «faute grave» et trois autres ont démissionné, dont Roland Van Hauwermeiren.

Le compte-rendu de l'enquête n'a été rendu public qu'en février, à la suite des révélations du scandale dans la presse britannique.

Le gouvernement haïtien avait alors suspendu pour deux mois les activités de l'ONG, le temps de mener une enquête. Cette suspension se voulait être le signe d'un renforcement du contrôle des organisations humanitaires, qui avait été salué par plusieurs organisations locales de défense des droits humains.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer