Porto Rico: la gestion de la crise par Trump a déçu, selon un sondage

Donald Trump a distribué des lampes de poche... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Donald Trump a distribué des lampes de poche aux sinistrés portoricains, mardi.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Washington

Les Américains sont plus susceptibles d'être en désaccord qu'en accord avec la gestion de la mission de sauvetage opérée par le président Donald Trump à Porto Rico.

Selon un sondage réalisé par l'agence Associated Press et le NORC Center for Public Affairs Research, à peine 32% des Américains sont en accord avec la façon dont M. Trump gère la crise sur le territoire américain, tandis que 49 pour cent ne le sont pas.

Le président avait obtenu une meilleure note pour ses efforts de soutien aux victimes des ouragans Harvey et Irma. Pas moins de 48% des Américains avaient approuvé sa gestion à l'époque, contre 27% qui en étaient mécontents. Les catastrophes avaient alors touché quelques États américains, plus particulièrement le Texas et la Floride.

L'enquête d'opinion a été menée avant que M. Trump ne réalise mardi sa première visite à Porto Rico depuis le passage de l'ouragan Maria, le 20 septembre, qui a privé l'île située à quelque 1600 kilomètres du continent de courant électrique. La réponse fédérale a attiré la critique de plusieurs observateurs, mais ces reproches ont été vigoureusement rejetés par l'administration Trump.

Après avoir consacré beaucoup de temps et d'énergie au Texas et à la Floride, M. Trump n'a qu'envoyé un message sur Twitter aux Portoricains, leur demandant d'être «prudents», juste avant que la tempête ne frappe. Il a ensuite choisi de tourner son attention vers un conflit avec la NFL et ses joueurs qui s'agenouillent pendant l'hymne national. Des critiques ont estimé que le président n'a pas su saisir l'ampleur de la destruction suivant le passage de Maria.

Une semaine plus tard, M. Trump a semblé s'intéresser publiquement à la crise à Porto Rico. Plusieurs responsables gouvernementaux ont alors dû défendre la réponse fédérale. Mais tout en affirmant que la situation sur l'île était désormais une priorité, le président n'a pas pu s'empêcher de blâmer les autorités portoricaines, les accusant d'avoir laissé ses infrastructures et son économie se détériorer avant même le passage de l'ouragan. Il a aussi estimé que les résidants devaient en faire plus.

Les répondants au sondage comptaient des gens de tous les États américains, mais pas de Porto Rico ou d'autres territoires américains. Les résultats montrent un clivage partisan par rapport à la gestion de M. Trump, mais tant les républicains que les démocrates sont plus nombreux à estimer que le président a fait un meilleur travail au Texas et en Floride qu'à Porto Rico.

Le sondage AP-NORC a interrogé 1150 adultes du 28 septembre au 2 octobre en utilisant un échantillonnage tiré d'un groupe probabiliste de NORC, qui est conçu pour être représentatif de la population américaine. La marge d'erreur de l'enquête est de plus ou moins 4,1 points de pourcentage.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer