Le Japon juge «vitaux» les exercices militaires américano-sud-coréens

Donald Trump a annoncé mardi la suspension des... (AFP)

Agrandir

Donald Trump a annoncé mardi la suspension des exercices militaires réguliers conjoints des armées américaine et sud-coréenne, au cours de la conférence de presse organisée à l'issue de sa rencontre historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Singapour.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Tokyo

Les manoeuvres entre les États-Unis et la Corée du Sud ainsi que la présence de troupes américaines dans ce pays «jouent un rôle vital» pour la sécurité régionale, a déclaré mercredi le ministre japonais de la Défense après l'annonce par le président américain Donald Trump d'une suspension de ces exercices.

«Les exercices et la présence militaire américaine jouent un rôle vital dans la sécurité de l'Asie de l'Est. J'espère pouvoir faire partager ce constat par le Japon et les États-Unis ou par le Japon, les États-Unis et la Corée du Sud», a lancé le ministre, Itsunori Onodera, en réponse à une question sur l'annonce surprise de M. Trump.

Donald Trump a annoncé mardi la suspension des exercices militaires réguliers conjoints des armées américaine et sud-coréenne, au cours de la conférence de presse organisée à l'issue de sa rencontre historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Singapour.

«Nous allons arrêter les manoeuvres militaires, ce qui va nous faire économiser beaucoup d'argent, sauf si nous constatons que les futures négociations ne se passent pas comme elles le devraient», a déclaré le président américain, qualifiant ces manoeuvres de «très provocantes».

M. Trump a aussi redit son souhait de retirer, le moment venu, les soldats américains déployés en Corée du Sud, tout en assurant que cela ne faisait pas partie des négociations avec Pyongyang. Près de 30 000 soldats américains sont basés en permanence dans ce pays.

Une réduction de la présence militaire américaine en Asie de l'Est transformerait l'équilibre des forces dans la région face à la montée de la Chine, soulignent des spécialistes des questions de sécurité.

«Il n'y a pas de changement dans notre politique consistant à faire pression» sur la Corée du Nord, a déclaré M. Onodera, ajoutant que le Japon attendait des actions concrètes de la part de Pyongyang concernant ses ambitions dans le domaine des armes nucléaires et des missiles et sur la question des ressortissants japonais enlevés par des agents de Pyongyang dans les années 1970 et 1980.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer