Pékin accuse Washington d'avoir une «mentalité de Guerre froide»

Le président chinois Xi Jinping et son homologue... (Andy Wong, archives AP)

Agrandir

Le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump, photographiés en novembre 2017.

Andy Wong, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

La Chine a dénoncé dimanche le dernier rapport du Pentagone sur la politique nucléaire américaine, se déclarant « fermement opposée » à un document qui lance « des supputations au hasard » sur les intentions de Pékin.

Dans ce rapport baptisé « Posture nucléaire », le Pentagone expose ses ambitions nucléaires sous la présidence Trump et détaille ce qu'il perçoit comme les menaces nucléaires dans les décennies à venir.

Bien qu'il se focalise essentiellement sur la Russie, le rapport évoque aussi un manque de transparence dans l'arsenal nucléaire chinois.

La Chine, dit la « Posture », s'est dotée de nouvelles capacités nucléaires, allant d'un nouveau missile balistique intercontinental mobile à un nouveau sous-marin lanceur d'engins, « avec très peu sinon aucune transparence quant à ses intentions ».

Le Pentagone lance « des supputations au hasard » sur les intentions de la Chine et exagère la menace représentée par sa force nucléaire, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère chinois de la Défense Ren Guoqiang.

La Chine est « fermement opposée » à ce rapport. Elle a « toujours maintenu ses propres forces nucléaires au niveau minimum requis par sa sécurité nationale », a-t-il ajouté, soulignant que les États-Unis avaient le plus important arsenal nucléaire du monde.

« Nous espérons que les États-Unis abandonneront cette mentalité de Guerre froide ».

Le président chinois Xi Jinping a annoncé l'année dernière qu'il rêvait de voir son pays se doter d'une « armée de classe mondiale » à l'horizon 2050.

La Chine n'a participé à aucun conflit depuis une courte guerre contre le Vietnam en 1979. Mais elle renforce sa présence à l'international et inquiète ses voisins.

Selon l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri), elle possède 270 têtes nucléaires contre 6800 pour les États-Unis.

Pékin martèle de longue date que la Chine ne fera jamais usage en premier de ses armes nucléaires. « La Chine adhère toujours au principe de "non-emploi en premier" des armes nucléaires, quelles que soient les circonstances », a ajouté M. Ren.

Dans son rapport, le Pentagone dit vouloir se doter de nouvelles armes nucléaires de faible puissance en réponse au réarmement de la Russie.

Moscou a dénoncé le « caractère belliqueux » et « antirusse » du rapport, avertissant qu'il allait prendre « les mesures nécessaires » pour assurer sa sécurité face aux États-Unis.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer