Abus sexuels: l'Église australienne au secours du cardinal Pell

La police australienne a annoncé jeudi avoir inculpé... (PHOTO ANDREW MEDICHINI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

La police australienne a annoncé jeudi avoir inculpé le cardinal George Pell pour « des délits d'agressions sexuelles anciennes », sans aucune précision sur les faits supposés ni l'âge des victimes présumées.

PHOTO ANDREW MEDICHINI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SYDNEY

La hiérarchie de l'Église catholique australienne s'est portée au secours du cardinal George Pell, présentant l'argentier du Vatican comme un « homme on ne peut plus honnête » après son inculpation pour des abus sexuels anciens présumés.

Le numéro trois du Vatican, qui a été convoqué par la justice à Melbourne le 18 juillet, avait déclaré jeudi qu'il rentrerait en Australie « dès que possible pour blanchir [son] nom » après consultation avec ses médecins.

L'ecclésiastique de 76 ans a gravi tous les échelons de l'Église catholique australienne avant d'être choisi en 2014 par le pape François pour mettre davantage de transparence dans les finances du Vatican, devenant ministre de l'Économie du Saint-Siège.

La police australienne a annoncé jeudi l'avoir inculpé pour « des délits d'agressions sexuelles anciennes », sans aucune précision sur les faits supposés ni l'âge des victimes présumées.

Ses successeurs ont salué son héritage et rendu hommage à sa réputation.

« Le George Pell que je connais est un homme d'intégrité dans ses rapports avec les autres, un homme de foi et de grands idéaux, un homme on ne peut plus honnête », a déclaré dans un communiqué l'archevêque de Sydney Anthony Fisher.

L'archevêque de Melbourne Denis Hart a dit que le cardinal Pell avait été son ami et collègue pendant plus d'un demi-siècle et qu'il méritait un procès équitable.

« L'archevêque a conscience des nombreuses bonnes oeuvres du cardinal, qui ont été reconnues nationalement et internationalement. Il est de notoriété publique que le cardinal Pell a affronté le fléau des abus sexuels au sein de l'Église lorsqu'il est devenu archevêque de Melbourne en 1996 », a-t-il affirmé.

L'archevêque de Hobart Julian Porteous a lui déclaré au journal local Mercury avoir été « choqué et déçu » par son inculpation, estimant que les chefs pesant sur lui n'avaient « aucun fondement ». Le cardinal Pell est un « homme totalement intègre », a-t-il assuré.

L'ancien premier ministre conservateur Tony Abbott, lui-même un catholique fervent, a rejoint ce concert de louanges en saluant un « très grand homme ».

George Pell fut l'archevêque de Melbourne entre 1996 et 2001, avant de devenir archevêque de Sydney entre 2001 et 2014.

Le cardinal, qui a pris un congé provisoire du Vatican, dément toutes les accusations portées contre lui.

Le Saint-Siège a pour sa part, dans un communiqué particulièrement élogieux, souligné « l'honnêteté » et « le dévouement énergique » du cardinal en charge depuis trois ans de réformer la gestion des affaires économiques au sein de la Curie, le gouvernement du Saint-Siège.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer