La Corée du Nord dénonce «l'hystérie» des États-Unis à l'ONU

La mission nord-coréenne aux Nations unies a exhorté... (PHOTO Jewel SAMAD, Archives AFP)

Agrandir

La mission nord-coréenne aux Nations unies a exhorté les pays membres de l'ONU à «réexaminer» la mise en oeuvre des sanctions adoptées par le Conseil de sécurité, contestant leur légalité.

PHOTO Jewel SAMAD, Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NATIONS UNIES

La Corée du Nord a dénoncé vendredi «la folie hystérique» à l'ONU des États-Unis qui, selon le régime communiste, menacent et intimident les autres pays pour qu'ils appliquent les sanctions visant Pyongyang.

La mission nord-coréenne aux Nations unies a exhorté les pays membres de l'ONU à «réexaminer» la mise en oeuvre des sanctions adoptées par le Conseil de sécurité, contestant leur légalité.

Ces déclarations de Pyongyang font suite à une série de réunions de la commission de l'ONU chargée des sanctions pour enjoindre les pays de l'ONU à appliquer deux séries de sanctions adoptées par le Conseil de sécurité l'an dernier.

La Corée du Nord accuse les États-Unis de recourir à «tous les procédés imaginables» pour pousser les autres pays à mettre en oeuvre les sanctions, «en (les) intimidant, en (les) menaçant ouvertement de «graves sanctions»», selon un communiqué.

Les États-Unis ont menacé d'imposer des sanctions aux pays qui continuent à avoir des échanges économiques avec la Corée du Nord, violant de fait les sanctions imposées au régime reclus par le Conseil de sécurité.

La commission de l'ONU chargée des sanctions, présidée par l'Italie, a tenu une série de réunions à huis clos avec des pays de chaque région du monde pour les enjoindre à faire le bilan de l'application des sanctions.

Parmi les 193 pays de l'ONU, seuls 54 ont établi un bilan de l'application des sanctions décidées en novembre et 89 un bilan des sanctions décidées en mars 2016.

Pyongyang accuse la commission de vouloir sanctionner des entreprises nord-coréennes comme des restaurants, «outrepassant l'interprétation» des sanctions de l'ONU.

Les États-Unis ont «l'illusion que les patrons de simples restaurants dirigent des usines de fabrication d'armes nucléaires ou de missiles balistiques».

Washington et la commission des sanctions «se ridiculisent devant la communauté internationale avec leur folie hystérique sur les «sanctions»», a ajouté la Corée du Nord, qui réclame qu'un forum d'experts examine les sanctions de l'ONU.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a imposé six séries de sanctions à Pyongyang depuis 2006 dans le but d'intensifier la pression sur le régime communiste et de le priver de revenus destinés au développement de ses programmes militaires bannis par l'ONU.

La Corée du Nord cherche à développer des missiles nucléaires de longue portée susceptibles d'atteindre le sol continental américain. Elle a déjà procédé à cinq essais nucléaires, dont deux l'an dernier.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer