Début des exercices conjoints entre porte-avions américain et marine japonaise

Le porte-avions américain Carl Vinson... (Photo archives Associated Press/The U.S. Navy)

Agrandir

Le porte-avions américain Carl Vinson

Photo archives Associated Press/The U.S. Navy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Tokyo

Le porte-avions américain Carl Vinson et son escorte ont entamé dimanche des exercices conjoints avec la marine japonaise, selon la marine américaine, dans un contexte de tensions régionales accrues dues aux programmes balistique et nucléaire nord-coréen.

Les exercices se tiennent en mer des Philippines alors que le groupe aéronaval -- le Carl Vinson est accompagné de deux destroyers lanceurs de missile et d'un croiseur lanceur de missile -- «poursuit sa route vers le nord dans le Pacifique Ouest».

La confusion a régné ces derniers sur la position exacte du groupe naval, le président américain Donald Trump ayant suggéré qu'il faisait route vers la péninsule coréenne alors qu'il avait en fait été dépêché vers l'Australie.

Samedi, le vice-président Mike Pence a déclaré à Sydney qu'il arriverait dans les prochains jours en mer du Japon.

Le Carl Vinson et la marine japonaise ont entamé «un exercice bilatéral en mer des Philippines», a déclaré la marine américaine sur sa page Facebook officielle.

Il s'agit d'assurer «que les forces maritimes se tiennent prêtes à défendre la région en cas de nécessité», ajoute-t-elle.

Les exercices, auxquels participent deux bâtiments japonais, dureront plusieurs jours, selon le ministère japonais de la Défense.

C'est la troisième fois que la marine japonaise participe à des manoeuvres avec le Carl Vinson, après deux exercices en mars.

M. Pence, qui a achevé en Australie une tournée dans la région, a déclaré comme d'autres responsables américains que «toutes les options étaient sur la table» face aux ambitions nucléaires nord-coréennes.

«Là où le régime nord-coréen ne doit pas se tromper, c'est que les États-Unis ont les ressources, le personnel et la présence dans cette région du monde pour préserver nos intérêts et la sécurité de ces intérêts ainsi que de nos alliés», a-t-il notamment dit, appelant à nouveau la Chine à profiter de sa situation «unique» pour faire pression sur son allié nord-coréen.

La Corée du Nord rêve de mettre au point un missile balistique intercontinental capable d'acheminer une ogive nucléaire sur le continent américain. Les spéculations vont bon train sur l'imminence d'un sixième essai nucléaire nord-coréen.

Pyongyang a également durci le ton ces dernières semaines, multipliant les menaces de représailles, y compris contre des alliés régionaux des États-Unis comme le Japon et la Corée du Sud, -- où sont déployées d'importantes forces américaines --, et l'Australie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer