Australie: l'arrivée d'un cyclone force des milliers d'évacuations

Des nuages recouvrent le ciel au-dessus d'Ayr, dans... (PHOTO PETER PARKS, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Des nuages recouvrent le ciel au-dessus d'Ayr, dans le nord de l'État du Queensland, à l'approche du cyclone Debbie le 27 mars.

PHOTO PETER PARKS, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
AYR

Des milliers de personnes, dont des touristes, ont été évacuées lundi du nord-est de l'Australie en prévision de l'arrivée du puissant cyclone Debbie, le plus violent depuis plusieurs années dans la région.

Le cyclone se forme depuis plusieurs jours au large de l'État du Queensland et devrait toucher terre mardi peu après l'aube, a expliqué le Bureau de la météorologie.

Lundi soir, il était classé en catégorie quatre sur une échelle de cinq.

Les habitants ont été mis en garde contre les risques associés à cette tempête, la plus violente depuis le cyclone Yasi en 2011, qui avait détruit des maisons du nord du Queensland et des récoltes.

« Cela va être un vilain cyclone », a déclaré la première ministre du Queensland Annastacia Palaszczuk. « Les rafales vont être très fortes et ma préoccupation principale est que les familles soient en sécurité. »

À ce stade, 3500 personnes ont été évacuées des villes de Home Hill et Proserpine, à une centaine de kilomètres au sud de la ville touristique de Townsville, un point de départ d'excursions sur la Grande barrière de corail.

Environ 2000 autres personnes habitant la zone côtière centrale de Bowen étaient également en cours d'évacuation. Quelque 25 000 habitants des parties les plus basses de Mackay ont été incités à s'abriter en hauteur de crainte de vagues pouvant faire 2,5 mètres.

Une centaine d'écoles sont fermées, de même que les ports de la région.

La chef du gouvernement local a exhorté la population à faire ce qu'on lui dit, alors que certaines informations font état de refus d'évacuer.

« Vous pouvez ne pas croire que ce cyclone va être fort. Mais les rafales attendues dans la région de Townsville sont plus fortes que celles de Yasi », a-t-elle dit. « L'excès d'optimisme n'a pas sa place. »

Ian Stewart, responsable de la police du Queensland, a indiqué que le cyclone pourrait déjà avoir fait un mort, un touriste tué dans un accident de la route probablement dû à la météo.

En touchant terre, le cyclone devrait être accompagné de pluies battantes et de vent soufflant en rafales de 280 kilomètres par heure. « De fortes vagues sont également un facteur de risque et si le cyclone arrive sur la côte à marée haute, les effets seront renforcés », a prévenu le Bureau de la météorologie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer