Wikileaks: Pékin demande à Washington de «cesser ses cyberattaques»

«Nous sommes préoccupés par ces informations. La Chine... (REUTERS)

Agrandir

«Nous sommes préoccupés par ces informations. La Chine est opposée à toute forme d'attaque informatique», a déclaré jeudi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, lors d'une conférence de presse.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

La Chine a appelé jeudi les États-Unis à «cesser leurs cyberattaques» après la révélation par le site Wikileaks d'un présumé programme de piratage d'appareils électroniques par l'agence de renseignement américaine, la CIA.

Selon des documents publiés mardi par Wikileaks, la CIA a élaboré plus d'un millier de programmes malveillants: des virus, chevaux de Troie et autres logiciels permettant de prendre le contrôle d'appareils électroniques (téléphones intelligents, téléviseurs, voire automobiles) pour espionner leurs utilisateurs.

Ces procédés informatiques auraient pris pour cible en particulier des iPhone, des systèmes fonctionnant sous Android (Google), Microsoft ou encore des télévisions connectées Samsung, pour les transformer en appareils d'écoute.

«Nous sommes préoccupés par ces informations. La Chine est opposée à toute forme d'attaque informatique», a déclaré jeudi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, lors d'une conférence de presse.

«Nous appelons les États unis à cesser écoutes, surveillance, espionnage et cyberattaques visant la Chine et les autres pays», a ajouté M. Geng.

En piratant les téléphones, la CIA serait parvenue à contourner les protections par cryptage d'applications à succès comme WhatsApp, Signal, Telegram, Weibo ou encore Confide, en capturant les communications avant qu'elles ne soient cryptées.

La CIA a fermement dénoncé mercredi WikiLeaks, assurant que les documents publiés mettaient en danger les agents américains et aidaient les ennemis des États-Unis.

Chinois et Américains s'imputent régulièrement des attaques informatiques, un dossier qui envenime leurs relations bilatérales.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer