Philippines: Duterte rappelle la police dans la lutte antidrogue

Le président philippin Rodrigo Duterte et le chef... (PHOTO Ezra Acayan, archives REUTERS)

Agrandir

Le président philippin Rodrigo Duterte et le chef de la Police nationale, Ronald Dela Rosa.

PHOTO Ezra Acayan, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Manille

Le président des Philippines Rodrigo Duterte a annoncé mardi qu'il rappelait la police pour participer à son implacable lutte antidrogue, un mois après l'avoir renvoyée pour être «corrompue jusqu'à la moelle».

«J'ai besoin de davantage d'hommes et je dois rappeler la police», a déclaré le président Duterte à la presse, précisant avoir demandé au chef de la police de recruter de jeunes policiers non corrompus pour prendre part à la lutte antidrogue.

«Je lui ai demandé hier (lundi) de recruter pour la Police nationale des Philippines de jeunes hommes qui sont emplis de ferveur patriotique», a-t-il dit.

Rodrigo Duterte avait été élu au printemps en promettant d'en finir avec le fléau de la drogue dans les trois à six mois, quitte à tuer des dizaines de milliers de trafiquants.

Depuis son investiture fin juin, les policiers ont tué plus de 2550 «suspects». Et plus de 4000 autres personnes sont mortes dans des circonstances non élucidées, selon des chiffres officiels, en dépit du tollé qu'a provoqué cette guerre contre la drogue dans le monde.

Mais en janvier il avait annoncé préférer se passer des services de la police, qu'il avait pourtant chargée d'être le glaive de sa sanglante campagne pour éradiquer le trafic de stupéfiants.

«Vous, les policiers, vous êtes les plus corrompus. Vous êtes corrompus jusqu'à la moelle. C'est dans votre sang», avait-il dit aux journalistes en parlant des policiers accusés de l'enlèvement et du meurtre d'un Sud-Coréen.

Le président avait estimé à 40 % la proportion de policiers se livrant à des activités illégales.

Le chef de la Police nationale, Ronald Dela Rosa, a déclaré lundi que la guerre contre la drogue échouait en raison du retrait de la police.

«Plus nous (la police, NDLR) sommes absents de la guerre contre la drogue, et plus la situation empire», a déclaré Dela Rosa, alors que la campagne antidrogue a été prorogée jusqu'en 2022.

Le président Duterte a averti mardi les policiers renvoyés pour corruption qu'ils seraient exécutés s'ils se livraient au trafic de drogue.

«Si vous faites une erreur, vous mourrez. C'est certain», a-t-il averti les policiers.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer