Le typhon Haima fait au moins huit morts aux Philippines

Haima a déferlé pendant la nuit sur des... (AP)

Agrandir

Haima a déferlé pendant la nuit sur des localités agricoles et montagneuses du nord de l'île principale de Luçon et le jour s'est levé sur des scènes de désolation et de destructions à grande échelle.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ILAGAN

Haima, l'un des typhons les plus puissants à frapper les Philippines a fait au moins huit morts en déferlant sur l'archipel où il a rasé des maisons, arraché des toits et déraciné des arbres géants, ont annoncé les autorités jeudi.

Le super typhon a touché terre mercredi soir dans la province septentrionale de Cagayan, accompagné de vents quasiment aussi puissants que ceux d'Haiyan. Cette tempête avait fait plus de 7350 morts et disparus en novembre 2013, rasant des localités entières du centre de l'archipel.

Haima a déferlé pendant la nuit sur des localités agricoles et montagneuses du nord de l'île principale de Luçon et le jour s'est levé sur des scènes de désolation et de destructions à grande échelle.

Au moins huit personnes ont été tuées: quatre ont été ensevelies par des glissements de terrain, dont deux adolescents de 16 et 17 ans, deux autres ont été écrasées par l'effondrement d'une cabane, selon la protection civile.

«Les vents étaient si violents. Ils ont arraché notre toit», a raconté Crecy Ramos, vendeuse de rue à Ilagan, une des principales villes de la région où résident 130 000 personnes. «Tout le monde dans notre village a vu son toit partir».

«Les plants de riz et de maïs sont à terre, où que l'on regarde», a raconté par téléphone à l'AFP Villamor Visaya, universitaire à Ilagan. «De nombreuses maisons ont été détruites. J'ai vu une école effondrée sous un grand arbre».

Haima, accompagné de vents de 225 kilomètres par heure, soufflant en rafales de 315 km/ha, a frappé les localités riveraines du Pacifique.

En passant sur les chaînes de montagnes, il a perdu un peu de sa force et jeudi matin, il avait glissé en mer de Chine méridionale et se dirigeait vers Hong Kong et le sud de la Chine.

Jefferson Soriano, maire de Tuguegarao, chef-lieu de la province de Cagayan, a fait état d'importants dégâts dans des écoles et gymnases où les habitants ont trouvé refuge.

«Ils appellent à l'aide car les toits ont été arrachés. Le problème c'est que les secouristes ne peuvent pas sortir», a déploré l'élu sur la radio DZMM alors que la tempête faisait encore rage.

À Carranglan, ville de montagne de 40 000 habitants, un autocar a été enseveli par un glissement de terrain. Les gens marchaient dans l'eau boueuse à hauteur de genoux.

Le président Rodrigo Duterte avait déclaré mercredi soir que tout avait été mis en oeuvre pour préparer les habitants, avec des dizaines de milliers d'évacuations.

L'archipel aux 7100 îles subit régulièrement des tempêtes meurtrières, à raison d'une vingtaine de typhons par an en moyenne.

Les Philippines sont souvent la première masse terrestre d'importance rencontrée par les tempêtes qui se forment dans l'océan Pacifique.

Les scientifiques estiment que la virulence des intempéries de ces dernières années est imputable au changement climatique.

Haima est le deuxième typhon à déferler sur le nord des Philippines en quelques jours. Sarika avait fait au moins un mort et trois disparus ce weekend.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer