Sri Lanka: des milliers de personnes fuient après l'explosion d'un dépôt de munitions

La nuit à Salawa était éclairée d'une lueur orange... (PHOTO ISHARA S.KODIKARA, AFP)

Agrandir

La nuit à Salawa était éclairée d'une lueur orange brillante, avec des secousses à intervalles réguliers.

PHOTO ISHARA S.KODIKARA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
COLOMBO

Un important dépôt d'armes et de munitions militaire a explosé dimanche au Sri Lanka, poussant des milliers de personnes à fuir pour se protéger, ont indiqué des sources officielles.

Des résidants de Salawa, à 36 kilomètres à l'est de la capitale Colombo, ont abandonné leurs maisons tandis que la police faisait état d'éclats de munitions frappant une autoroute et des bâtiments.

Aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat au camp militaire de Salawa, où sont stockés de l'armement lourd et des munitions. Les services médicaux du pays ont toutefois été placés en alerte rouge.

Le vice-ministre des Affaires étrangères du Sri Lanka Harsha de Silva, qui se déplaçait dans la région, a indiqué sur Twitter que le trafic était rendu « chaotique » par les « milliers de personnes évacuant » la zone.

La nuit à cet endroit était éclairée d'une lueur orange brillante, avec des secousses à intervalles réguliers. Selon un photographe de l'AFP, on pouvait voir des éclats voler à trois kilomètres de là.

« Nous avons fermé la route et demandé à tous les résidants de partir pour leur sécurité », a déclaré à l'AFP un officier de police présent sur les lieux.

Le ministre chargé de la sécurité Sagala Ratnayake a déclaré que des camions de pompiers n'avaient été capables d'atteindre le site du sinistre que trois heures environ après le début de l'incendie.

« Le feu s'est rapidement étendu à deux dépôts de munitions et il était difficile d'éteindre le feu en raison des difficultés rencontrées par les camions pour se rendre sur les lieux », a-t-il dit à la presse.

Le ministre a ajouté que la cause du sinistre n'était pas connue, mais les services d'enquête criminelle ont été saisis.

Il s'agit de la plus grave explosion survenue dans une enceinte militaire au Sri Lanka depuis la fin du long conflit avec les séparatistes tamouls, qui s'était terminé en mai 2009 après une offensive sans merci de l'armée contre le mouvement des Tigres tamouls.

En juin 2009 une explosion de moindre ampleur avait touché un dépôt de munitions dans le district de Vavuniya, à 250 kilomètres au nord de Colombo, blessant plusieurs soldats.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer