Cyclone au Bangladesh: six morts et 500 000 déplacés

Un policier évacue la plage de Chittagong à... (PHOTO MUNIR UZ ZAMAN, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Un policier évacue la plage de Chittagong à l'approche du cyclone Mahasen, en mai 2013.

PHOTO MUNIR UZ ZAMAN, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CHITTAGONG

Le cyclone Roanu a entraîné la mort samedi d'au moins vingt personnes en touchant les côtes du Bangladesh et contraint un demi-million d'habitants à fuir des bourrasques violentes et des pluies diluviennes.

Les autorités ont déplacé 500 000 personnes à l'abri du cyclone qui a touché la côte samedi à midi (2 h, heure de Montréal) autour des villes de Barisal (sud) et de Chittagong (sud-est) avec des bourrasques allant de 62 à 88 km/h.

Au moins vingt personnes sont mortes dans les inondations ou des glissements de terrain, selon la police.

En début de soirée, samedi, la situation semblait s'améliorer, présageant un retour chez elles des personnes déplacées, selon les autorités.

«Beaucoup ont commencé à rentrer chez eux alors que le vent se calme», a déclaré à l'AFP Raez Ahmed, à la tête du département de gestion des catastrophes au Bangladesh.

Des ports fluviaux et maritimes ont été fermés samedi par les autorités, qui ont appelé les chalutiers de pêche et autre navires à rester à quai.

Plusieurs villages dans le sud du pays ont été inondés avec une montée des eaux de 1,5 mètre et des milliers de villageois ont été contraints de fuir, selon Ruhul Amin, responsable à la Croix-Rouge de la coordination des mesures à prendre pour le cyclone.

Des centaines de maisons en terre ont été dévastées.

Les autorités bangladaises avaient déclaré vendredi soir à l'AFP être prêtes à déplacer deux millions de personnes dans près de 4000 abris dans le sud du pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer