La Chine félicite Kim Jong-un pour sa promotion

Kim Jong-un applaudit durant le premier Congrès du... (PHOTO KYODO/REUTERS)

Agrandir

Kim Jong-un applaudit durant le premier Congrès du parti unique tenu en 36 ans, à Pyongyang, le 9 mai.

PHOTO KYODO/REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Séoul

Le président chinois Xi Jinping a adressé ses félicitations au leader Kim Jong-un pour sa promotion à la tête du parti unique nord-coréen lors d'un congrès où Pékin - pourtant le plus proche allié de Pyongyang - était notoirement absent.

Dans son message, le chef d'État chinois qualifie les relations avec la Corée du Nord de «richesse précieuse» qui a été personnellement «cultivée par les leaders de l'ancienne génération», rapporte mardi l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Le Parti des travailleurs de Corée (PTC) a clôturé lundi son premier congrès en 36 ans, une réunion largement considérée comme le sacre du dirigeant Kim Jong-un, qui a été nommé président du parti unique.

Des milliers de délégués avaient adopté dimanche une motion proposée par Kim Jong-un sur la nécessité d'avancées économiques couplées au développement d'une «force nucléaire d'autodéfense», consacrant sa doctrine du «byungjin», qui consiste à mener de front développements économique et nucléaire.

L'absence de représentation chinoise lors de cette réunion exceptionnelle du parti au pouvoir a cependant été interprétée comme le signe d'une détérioration des relations entre Pékin et Pyongyang.

Une importante délégation chinoise avait assisté au précédent congrès du PTC en 1980. Elle était emmenée par un haut-personnage du régime, le vice-président Li Xiannian qui devait en 1983 devenir président de la Chine.

La Chine est un allié diplomatique traditionnel du régime de Pyongyang qui apporte une aide cruciale à son économie exsangue.

Mais les relations entre les deux voisins se sont distendues, la Chine étant de plus en plus exaspérée par la poursuite des programmes nucléaires nord-coréens. Pékin a d'ailleurs voté à l'ONU le dernier train de sanctions contre son programme nucléaire et balistique.

La Chine n'envisage toutefois pas de laisser le régime nord-coréen s'effondrer, redoutant que cette éventualité ne provoque une crise de réfugiés et, surtout, l'avênement à sa frontière d'une Corée réunifiée alignée sur Washington.

«Le parti et le gouvernement chinois attachent une grande importance à la relation entre la Chine et la RPDC», déclare Xi dans son message, en citant les initiales de la République populaire démocratique de Corée.

«Nous ferons des efforts avec la RPDC pour promouvoir le bonheur des deux pays et de leurs peuples.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer