Corée du Nord: Kim Jung-un ordonne de nouveaux essais nucléaires

Le leader nord-coréen, Kim Jong-Un... (PHOTO d'archives AFP/KCNA)

Agrandir

Le leader nord-coréen, Kim Jong-Un

PHOTO d'archives AFP/KCNA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a ordonné de procéder à de nouveaux essais pour tester les têtes nucléaires miniaturisées mises au point, selon lui, par les scientifiques de son pays, a annoncé vendredi l'agence officielle de presse KCNA.

À l'occasion d'un tir de missile balistique auquel il assistait jeudi, Kim Jong-un a souligné l'importance d'effectuer « davantage d'essais nucléaires pour évaluer la puissance destructrice des têtes nucléaires nouvellement fabriquées » par la Corée du Nord, selon KCNA.

Mercredi, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait assuré que son pays avait réussi à miniaturiser des têtes nucléaires pouvant être placées sur un missile balistique, créant ainsi une « vraie » dissuasion nucléaire, avait rapporté KCNA.

Le journal du parti unique au pouvoir, Rodong Sinmum, avait publié en une une photographie de M. Kim posant devant un objet sphérique métallique, censé être une des têtes en question.

Selon KCNA, les tirs de missiles balistiques à courte portée de jeudi, qui ont franchi chacun 500 kilomètres avant de s'abîmer en mer Orientale, aussi nommée mer du Japon, faisaient partie d'un exercice de contre-attaque nucléaire pour se défendre de forces armées invasives.

Le but était de simuler des conditions d'une « explosion de tête nucléaire depuis une altitude préétablie au-dessus de cibles dans les ports sous le contrôle ennemi de forces étrangères agressives ».

Cet exercice était clairement une réaction aux manoeuvres conjointes menées par les forces sud-coréennes et américaines qui ont débuté lundi, les plus importantes jamais organisées dans la péninsule coréenne, auxquelles Pyongyang avait menacé de répliquer par des frappes nucléaires « à l'aveugle ».

Ces exercices annuels entre les deux alliés aggravent systématiquement les tensions entre le Nord et le Sud.

En regardant l'exercice, Kim Jong-un a réitéré une menace d'attaque nucléaire immédiate si les manoeuvres conjointes « va-t-en-guerre » de la Corée du Sud et des États-Unis devaient porter atteinte à ne serait-ce « qu'un seul arbre ou un brin d'herbe » sur le sol nord-coréen.

« Je donnerai immédiatement l'ordre de lancer une attaque avec tous les moyens militaires » disponibles, a-t-il lancé.

Les tensions sur la péninsule n'ont fait que s'aggraver depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen en janvier, suivi par un tir de fusée à longue portée le mois dernier.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a drastiquement alourdi les sanctions internationales visant le régime le plus isolé au monde.

Jeudi, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a enjoint à la Corée du Nord de « cesser ses actions déstabilisatrices ».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer