Corée du Nord: un étudiant américain avoue avoir volé du matériel de propagande

Dans une déclaration citée par l'agence officielle KCNA, Otto Frederick... (PHOTO REUTERS/KYODO)

Agrandir

Dans une déclaration citée par l'agence officielle KCNA, Otto Frederick Warmbier dit avoir pris une affiche arborant un slogan politique dans une zone réservée au personnel de l'hôtel de Pyongyang où il était hébergé dans le cadre d'un voyage organisé.

PHOTO REUTERS/KYODO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SÉOUL

Un étudiant américain arrêté en Corée du Nord a avoué avoir volé du matériel de propagande à la demande d'une Église méthodiste américaine et avec les encouragements d'une société universitaire secrète, a rapporté lundi la presse officielle nord-coréenne.

L'agence officielle KCNA a affirmé qu'Otto Frederick Warmbier, arrêté début janvier alors qu'il allait quitter le pays, avait accordé une « interview » lundi aux journalistes nord-coréens et étrangers à Pyongyang.

Dans une déclaration citée par KCNA, l'étudiant de 21 ans de l'Université de Virginie dit avoir pris une affiche arborant un slogan politique dans une zone réservée au personnel de l'hôtel de Pyongyang où il était hébergé dans le cadre d'un voyage organisé.

Dans une vidéo diffusée par la chaîne américaine CNN, l'étudiant pleure, explique qu'il a fait « la pire erreur de [sa] vie » et demande à être libéré.

On le voit vêtu d'un costume et d'une cravate, tête baissée, entrer dans une pièce flanqué de deux gardiens nord-coréens.

Selon KCNA, le jeune homme a expliqué avoir été chargé de prendre du matériel de propagande par une fidèle de l'Église méthodiste unifiée de l'amitié qui voulait « un trophée ».

Il s'agissait de la mère d'un ami de Warmbier qui lui avait promis une voiture d'occasion valant 10 000 dollars en cas de réussite de sa mission et 200 000 dollars à sa famille en cas d'arrestation, ajoute KCNA.

« Comme ma famille a de gros problèmes financiers, j'ai commencé à envisager cela comme une opportunité en or de gagner de l'argent », explique-t-il, cité par l'agence. « Le but de ma mission était de porter atteinte aux motivations et à l'éthique de travail du peuple coréen. C'était un but extrêmement bête. »

Les ressortissants étrangers arrêtés en Corée du Nord sont souvent priés de passer des aveux publics selon un scénario largement rédigé à l'avance, première étape du processus en vue de leur libération éventuelle.

Les slogans qui vantent les réussites de la Corée du Nord et de ses dirigeants, ou encouragent les habitants à travailler plus dur et se montrer loyaux sont omniprésents.

En annonçant son arrestation, la Corée du Nord avait accusé l'étudiant de mener des « activités hostiles » avec la bénédiction du gouvernement américain.

Celle-ci survenait à un moment de fortes tensions après le quatrième essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier, alors que Washington jouait un rôle de premier plan pour obtenir le durcissement des sanctions internationales contre Pyongyang.

Selon KCNA, Warmbier affirme aussi avoir été encouragé par une société secrète de l'Université de Virginie, baptisée « société Z », qui lui avait promis de l'admettre en son sein en cas de réussite.

D'après le magazine de l'Université, la « société Z » est connue pour ses activités philanthropiques et pour organiser des dîners honorifiques.

KCNA ne précise pas les charges qui pèsent contre le jeune Américain ni s'il sera traduit devant la justice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer