Rassemblement au Parlement pour le pasteur emprisonné en Corée du Nord

Hyeon Soo Lim, pasteur d'origine sud-coréenne officiant à... (PHOTO AFP/KCNA)

Agrandir

Hyeon Soo Lim, pasteur d'origine sud-coréenne officiant à l'Église presbytérienne coréenne de la Lumière de Toronto, a été condamné aux travaux forcés à vie.

PHOTO AFP/KCNA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mike Blanchfield
La Presse Canadienne
Ottawa

Des centaines de sympathisants d'un pasteur canadien qui purge une peine de prison à vie en Corée du Nord manifesteront mercredi sur la colline du Parlement pour inciter le gouvernement à faire pression pour sa libération.

Hyeon Soo Lim, un pasteur de l'église presbytérienne Light Korean de Mississauga, en Ontario, a été condamné par un tribunal nord-coréen à une peine de prison à vie et à des travaux forcés pour ce qu'il a appelé des «crimes contre l'État».

Parmi d'autres choses, il a été accusé d'avoir porté atteinte à la dignité du chef suprême de la Corée du Nord et d'avoir tenté de se servir de la religion pour détruire le système du pays.

Le mois dernier, CNN s'est vu accorder un accès exceptionnel à M. Lim et a pu diffuser une entrevue télévisée dans laquelle il a décrit ses journées de travaux forcés de huit heures, et cela, six jours par semaine.

Il a indiqué que ses geôliers n'avaient pas encore donné suite à sa demande pour avoir une Bible.

Richard Ha, un porte-parole pour son église, a déclaré à La Presse Canadienne que M. Lim s'était tenu loin de la politique lors de voyages précédents en Corée du Nord.

Il a dit qu'il se concentrait à aider des orphelins et d'autres personnes vivant dans la pauvreté.

«C'est juste son bon coeur, a dit M. Ha. Il se préoccupe des gens de la Corée du Nord et veut les aider de toutes les façons possibles - il est motivé par sa foi.»

M. Ha a dit qu'environ 300 sympathisants allaient tenir une veillée à la chandelle sur le terrain du Parlement mercredi, demandant au gouvernement de prendre des actions à un plus haut niveau pour demander sa liberté.

Une pétition de 16 500 signatures demandant sa libération sera aussi mise en évidence.

Le porte-parole du Parti conservateur en matière d'Affaires étrangères, Tony Clement, tiendra aussi une conférence de presse sur la colline du Parlement pour demander des actions plus vigoureuses.

M. Lim a déclaré à CNN que sa foi ne serait pas ébranlée et qu'il continuait de prier.

«Personne ne sait si je rentrerai un jour à la maison, mais j'en ai espoir. Ma famille me manque. Il me tarde de la voir à nouveau, ainsi que ma congrégation», a-t-il déclaré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer