Prochaine visite de Ban Ki-moon en Corée du Nord

Ban Ki-moon... (PHOTO AP)

Agrandir

Ban Ki-moon

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Séoul

Ban Ki-moon va se rendre cette semaine en Corée du Nord, une visite qui représenterait le premier voyage d'un chef de l'ONU dans ce pays hermétique depuis plus de 20 ans, a rapporté lundi l'agence sud-coréenne de presse Yonhap.

Si cette visite se matérialise, M. Ban rencontrera vraisemblablement le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, ce qui constituerait sa première rencontre avec un dirigeant international depuis son arrivée au pouvoir il y a près de quatre ans.

Citant une source haut placée à l'ONU, l'agence de presse sud-coréenne explique, sans donner de date précise, que M. Ban pourrait se rendre à Pyongyang cette semaine.

Le bureau du porte-parole de l'ONU à New York a refusé de s'exprimer sur cette information. Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères et la Maison Bleue, la présidence sud-coréenne, ont dit ne pas être au courant.

D'après Yonhap, M. Ban est presque sûr de s'entretenir avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, ce qui représenterait un geste d'ouverture majeur.

Depuis qu'il a succédé à son père Kim Jong-Il à la mort de celui-ci en 2011, Kim Jong-Un n'a jamais reçu le moindre chef d'État. Il ne s'est pas rendu non plus à l'étranger.

S'il a rencontré plusieurs responsables chinois de haut rang à Pyongyang, la personnalité étrangère la plus notable qu'il ait vue ces quatre dernières années est probablement l'ancienne vedette américaine de basketball Dennis Rodman.

« Il est inconcevable que le secrétaire général de l'ONU visite la Corée du Nord et ne rencontre pas le chef suprême de cet État membre de l'ONU », a estimé la source anonyme de l'agence Yonhap.

M. Ban devait initialement se rendre en Corée du Nord en mai 2015, mais Pyongyang avait retiré son invitation au dernier moment, après que le secrétaire général de l'ONU eut critiqué un test de missile nord-coréen.

Les autorités sud-coréennes craignent un nouveau tir de missile, en raison de la mise en place par Pyongyang d'une zone d'exclusion maritime au large de ses côtes orientales.

D'après des analystes, une telle visite serait l'occasion pour la Corée du Nord de montrer son désir de contacts avec la communauté internationale au moment où elle est sur la sellette à cause de son programme d'armes nucléaires et de son bilan en matière de droits de l'Homme.

« Pyongyang va aussi essayer de faire valoir que ce sont les États-Unis et la Corée du Sud qui sont à l'origine des récentes tensions dans les relations intercoréennes et que le Nord était ouvert au dialogue », a souligné Hong Hyun-Ik, analyste à l'Institut Sejong de Séoul.

Deux secrétaires généraux de l'ONU se sont rendus en Corée du Nord - Kurt Waldheim en 1979 et Boutros Boutros-Ghali en 1993. Ce dernier avait rencontré le grand-père du leader actuel, Kim Il-Sung, afin d'évoquer les tensions émanant des ambitions nucléaires de la Corée du Nord.

M. Ban s'est déjà rendu en Corée du Nord. Il avait traversé la frontière pour visiter la zone industrielle intercoréenne de Kaesong avec une délégation de diplomates étrangers en 2006, quand il était ministre des Affaires étrangères de la Corée du Sud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer