L'Australie trouve «grotesque» de comparer saucisses et cigarettes

Les Australiens figurent parmi les plus gros consommateurs... (PHOTO AFP)

Agrandir

Les Australiens figurent parmi les plus gros consommateurs de viande au monde.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sydney

L'Australie, un des plus grands exportateurs de viande au monde, a balayé mardi un rapport de l'ONU sur les risques de cancer associés à la viande, et jugé «grotesque» de comparer saucisses et cigarettes.

En se basant sur plus de 800 études, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'agence cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a classé lundi la viande transformée, essentiellement la charcuterie, dans la catégorie des agents «cancérogènes pour l'homme», tandis que les viandes rouges - qui, selon le CIRC, incluent le porc et le veau - ont été classées comme «probablement cancérogènes».

Le CIRC a rangé les charcuteries et autres viandes transformées, dans le groupe des agents qui sont causes de cancer, comme le tabac ou l'amiante.

«Non, on ne devrait pas faire de comparaison avec les cigarettes», a déclaré à la radio publique le ministre australien de l'Agriculture, Barnaby Joyce. «Comparer saucisses et cigarettes, tout cela est bien sûr grotesque.»

«Il ne faut pas trop s'enflammer et se dire que l'on va mourir d'un cancer du côlon si on mange une saucisse parce que ce n'est pas le cas.»

M. Joyce, membre du Parti national (conservateur), a appelé à ne pas dramatiser les conclusions de l'OMS.

«Cesser de consommer tout ce qui est décrit comme cancérogène par l'OMS reviendrait à retourner dans sa grotte», a-t-il dit.

«Si vous voulez éviter tout ce qui peut avoir un lien quel qu'il soit avec le cancer, ne sortez plus de chez vous, ne marchez plus dans les rues de Sydney. Il ne va plus vous rester grand chose à faire dans la vie.»

Meat and Livestock Australia, association professionnelle de la filière bovine, a de son côté fait mardi dans un communiqué la promotion de la viande rouge.

«Il n'y a aucune raison de croire que manger du boeuf et de l'agneau dans le cadre d'un régime sain et équilibré par portion de 100 à 200 grammes trois à quatre fois par semaine (...) augmentera le risque de cancer», indique l'organisation en vantant les propriétés de ces aliments.

Les Australiens figurent parmi les plus gros consommateurs de viande au monde.

L'Australie a par ailleurs le huitième plus haut taux de cancer du côlon au monde, selon le World Cancer Research Fund.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer