Corée du Nord: musique, danse et bombes en spectacle

Musique, danse, feux d'artifice... Pendant de longues heures,... (Photo AP)

Agrandir

Musique, danse, feux d'artifice... Pendant de longues heures, les tableaux se sont succédé sur une scène installée sur le fleuve Taedong pour chanter la gloire du Parti des travailleurs de Corée.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PYONGYANG

La Corée du Nord a bouclé dimanche soir les célébrations du 70e anniversaire de son parti unique par un spectacle géant à Pyongyang, figurant notamment le bombardement par l'aviation américaine d'enfants en pleine partie de chasse aux papillons.

Musique, danse, feux d'artifice... Pendant de longues heures, les tableaux se sont succédé sur une scène installée sur le fleuve Taedong pour chanter la gloire du Parti des travailleurs de Corée, sous les yeux du chef de l'État, Kim Yong-Nam, dont la fonction est largement honorifique.

Une narration chronologique, racontant les hauts faits de la résistance à l'occupation japonaise, de la Guerre de Corée, de la reconstruction...

Mais au-delà du seul parti unique d'inspiration marxiste-léniniste, ce sont aussi et surtout les dirigeants successifs du régime qui ont été célébrés et abondamment applaudis par les spectateurs massés sur les berges du fleuve, dès que leur visage apparaissait sur les écrans géants.

Le spectacle était initialement programmé samedi soir, comme le bouquet final du principal événement de cet anniversaire: la parade militaire géante organisée à Pyongyang.

Mais des pluies torrentielles ont obligé les organisateurs à le reporter de 24 heures.

Ce spectacle marathon a finalement débuté dimanche soir à 21h. Un imposant feu d'artifice a signifié deux heures plus tard la mi-temps des festivités, qui a constitué l'occasion parfaite de s'éclipser pour de nombreux spectateurs transis par le froid et les bourrasques.

Mais le public est néanmoins demeuré nombreux, notamment au sein de cette génération dont les vieux chants partisans ont bercé l'enfance. Certains morceaux étaient d'ailleurs chantés par leurs interprètes originaux, souvent âgés de la soixantaine ou plus.

Ces chants étaient parsemés de séquences allégoriques figurant des combattants ou des ouvriers.

Puis un groupe d'écoliers du primaire est apparu dans une scène bucolique de chasse aux papillons. Mais progressivement, les champs de fleurs ont été remplacés sur l'écran géant en surplomb par un escadron de bombardiers américains larguant leur funeste cargaison sur les enfants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer