Corée du Nord: un tir imminent de fusée peu vraisemblable

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un à la mi-septembre... (Photo Korean Central News Agence/AFP)

Agrandir

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un à la mi-septembre

Photo Korean Central News Agence/AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SÉOUL

Des images satellites récentes montrent que les spéculations sur le tir par la Corée du Nord d'une fusée pour placer un satellite en orbite le mois prochain à l'occasion d'un anniversaire politique clé sont probablement infondées, ont déclaré vendredi des spécialistes américains.

Si d'autres images satellites montrent un regain d'activité sur le site d'essai nucléaire nord-coréen, rien n'indique qu'il s'agisse de préparatifs en vue d'un quatrième essai, selon ces mêmes experts.

De récentes déclarations nord-coréennes ont renforcé les craintes que Pyongyang ne lance par fusée des satellites le 10 octobre à l'occasion du 70e anniversaire de son parti unique, et procède ensuite à un nouvel essai nucléaire.

Les États-Unis, la Corée du Sud et ses alliés ont déclaré sans ambages qu'un tir de fusée serait considéré comme un test de missile balistique déguisé et violerait ainsi les résolutions des Nations unies.

D'après les experts de l'Institut américano-coréen de l'Université Johns Hopkins, les dernières images de la base de lancement nord-coréenne, à Sohae, font penser qu'un tir de lanceur spatial aux environs du 10 octobre est possible mais « peu vraisemblable ».

« Il n'y a pas de signe de préparatifs sur le pas de tir de Sohae et sur le site en vue d'un tir de lanceur spatial », écrivent ces spécialistes sur le site 38 North.

La Corée du Nord avait procédé avec succès le 1er décembre 2012 au lancement réussi de la fusée Unha-3.

Ce tir avait été condamné par la communauté internationale comme un tir d'essai de missile balistique et avait valu au régime de nouvelles sanctions votées par le Conseil de sécurité des Nations unies.

L'escalade des tensions avait culminé, deux mois plus tard, avec le troisième essai nucléaire de Pyongyang.

La Corée du Nord a mené trois essais nucléaires, en octobre 2006, mai 2009 et février 2013, et tout tir de fusée serait perçu comme le prélude à un quatrième essai nucléaire.

Les spécialistes de Johns Hopkins notent un regain d'activité sur le site nucléaire nord-coréen de Punggye-ri mais n'en tirent aucune conclusion définitive. « Il pourrait s'agir de tout un tas de choses, d'opérations de maintenance comme de préparatifs en vue d'un nouvel essai nucléaire », disent-ils.

Une chose est sûre toutefois, c'est que Pyongyang se prépare à organiser un gigantesque défilé militaire à l'occasion de l'anniversaire du 10 octobre.

D'après les médias officiels, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a donné son accord à un bonus équivalent à un mois d'émoluments pour les personnels militaires et les « travailleurs » à cette occasion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer