Uber lance un nouveau service de co-voiturage en Chine

Le service mobile américain de réservation de voiture avec chauffeur Uber a... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
San Francisco

Le service mobile américain de réservation de voiture avec chauffeur Uber a choisi la Chine pour lancer un nouveau service de co-voiturage baptisé UberCommute, a-t-il annoncé mardi sur son blog officiel.

«UberCommute permet aux conducteurs qui font des navettes sur de longues distance de partager le coût du voyage. C'est du co-voiturage sur pression d'un bouton», commente-t-il.

Le lancement du service va s'effectuer à Chengdu, en Chine, la ville où Uber dit avoir le plus d'activité dans le monde.

La société américaine souligne que c'est la première fois qu'elle démarre un service mondial en dehors des Etats-Unis, invoquant «l'appétit énorme parmi les conducteurs et les passagers chinois pour de nouveaux moyens créatifs d'aller d'un point A à un point B, de manière abordable et fiable».

A plus long terme, Uber dit espérer adapter le service à d'autres villes du monde où le co-voiturage pourrait permettre de réduire les coûts du transport tout en réduisant les embouteillages aux heures de pointe.

L'énorme marché chinois est l'un des points chauds de la bataille entre les services de réservation de voitures avec chauffeur. Uber n'y cache pas ses ambitions, avec notamment l'annonce en juin de son intention d'investir plus d'un milliard de dollars dans ce pays en passe de devenir son premier marché mondial.

Il y croise toutefois le fer avec la société locale Didi Kuaidi, qui a aussi annoncé un partenariat la semaine dernière avec son concurrent américain Lyft.

Uber est l'une des start-up non cotées les plus en vue de la Silicon Valley, avec une valorisation évaluée à quelque 50 milliards de dollars.

La société s'est fait connaître avec une application mobile utilisant la géolocalisation pour mettre l'utilisateur en contact avec un véhicule se trouvant aux environs, et est présente aujourd'hui dans une soixantaine de pays.

Sa croissance rapide s'est accompagnée de nombreuses controverses, notamment avec les taxis traditionnels. Le Conseil constitutionnel français a encore confirmé mardi l'interdiction en France de son service à prix cassé UberPop, dont les chauffeurs ne sont pas des professionnels mais de simples particuliers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer