Écrasement d'avion en Indonésie: premiers corps évacués de la jungle

Les restes de six victimes sont arrivés à... (PHOTO MUHAMMAD YAMIN, REUTERS)

Agrandir

Les restes de six victimes sont arrivés à Oksibil, a indiqué un responsable de l'armée indonésienne.

PHOTO MUHAMMAD YAMIN, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JAYAPURA

Dix-sept corps des 54 personnes à bord d'un avion de ligne qui s'est écrasé dimanche dans la jungle dans l'est de l'Indonésie ont été évacués mercredi, tandis que des experts de l'avionneur franco-italien ATR étaient attendus dans la soirée à Jakarta.

L'appareil, un ATR 42-300 de la compagnie indonésienne Trigana Air, avait décollé de Jayapura, capitale de la province orientale de Papouasie, et s'est abîmé par mauvais temps dans une zone de la jungle sans voie d'accès terrestre à une quinzaine de kilomètres de l'aéroport d'Oksibil, autre ville de cette région où il devait atterrir.

Les restes de 17 victimes ont été évacués à travers la jungle par des centaines d'habitants de la région après un long périple dans une forêt dense en montagne, jusqu'à Oksibil, ont indiqué les autorités locales.

Quatre corps ont déjà été transportés par avion à Jayapura, tandis que 13 autres étaient toujours à l'hôpital local, a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère indonésien des Transports, J. A. Barata.

Les opérations ont été suspendues mercredi à la tombée de la nuit et devaient reprendre jeudi.

Les autorités espéraient initialement hélitreuiller les corps, mais le mauvais temps a rendu cette opération impossible.

Cet accident d'avion est la troisième catastrophe aérienne en moins d'un an en Indonésie, pays d'Asie du Sud-Est affichant un piètre bilan en matière de sécurité aéronautique.

Les débris de l'avion à hélices et les corps de ses 54 occupants ont été découverts mardi. Les équipes de secours ont également retrouvé les boîtes noires de l'appareil ainsi que de l'argent liquide -- en partie brûlé -- provenant des quelque 6,5 milliards de roupies (420 000 euros) transportées par des employés de la poste pour les distribuer à des familles pauvres de la région.

Une équipe de trois enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) et quatre conseillers techniques de l'avionneur franco-italien ATR étaient attendus à Jakarta pour participer à l'enquête. Ils devaient arriver mercredi soir, a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère indonésien des Transports.

Trigana Air, une petite compagnie fondée en 1991 et desservant une quarantaine de destinations intérieures, figure sur une liste noire des compagnies aériennes interdites dans l'Union européenne, car jugées peu sûres ou insuffisamment contrôlées par leurs autorités nationales.

La Papouasie est souvent desservie par de petits appareils. La météo, qui peut changer très vite, rend la navigation aérienne particulièrement difficile dans cette région très montagneuse, et a été à l'origine de plusieurs accidents ces dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer