Bangladesh: un blogueur laïque assassiné par de présumés islamistes

Trois hommes portent le corps de Niloy Chowdhury,... (Photo A.M. Ahad, AP)

Agrandir

Trois hommes portent le corps de Niloy Chowdhury, un blogueur âgé de 40, assassiné par quatre hommes, chez lui, à Dhaka, au Bangladesh, vendredi.

Photo A.M. Ahad, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

De présumés militants islamistes sont entrés dans un édifice à logements de la capitale du Bangladesh, Dacca, en se faisant passer pour des locataires, dans le but d'assassiner un blogueur laïque. Il s'agit de la quatrième attaque du genre cette année, a annoncé la police.

Un responsable de la police, Mustafizur Rahman, a identifié la victime comme étant Niloy Chowdhury, 40 ans. Il a été tué à l'arme blanche dans son appartement pour une raison encore indéterminée.

La famille de la victime a affirmé que son vrai nom était Niloy Chottopadhay, mais qu'il utilisait un patronyme différent sur les médias sociaux.

Sa femme, Asha Moni, a déclaré qu'au moins quatre jeunes avaient attaqué son mari.

Quelques heures après, le groupe Ansar Al-Islam, qui serait affilié à l'organisation Al-Qaïda dans le sous-continent indien­, a envoyé un courriel à des médias pour revendiquer l'assassinat, qualifiant le blogueur d'ennemi d'Allah. L'authenticité du courriel n'a pas pu être confirmée de manière indépendante.

Les amis de la victime ont déclaré qu'il avait reçu plusieurs menaces récemment, ce qui l'a incité à retirer toutes ses photos de son blogue. Ils ont précisé qu'il tenait un blogue laïque et qu'il avait un compte Facebook sous le nom Niloy Neel, dont il se servait pour critiquer les islamistes radicaux au Bangladesh et ailleurs dans le monde.

Il s'agit du quatrième blogueur laïque tué à l'arme blanche depuis février au Bangladesh. Tout d'abord, l'Américano-Bangladais Avijit Roy, critique de l'islam, a été tué sur le campus de l'Université de Dacca, où il marchait avec sa femme.

En mars, Washiqur Rahman a lui aussi été tué à Dacca, puis, en mai, Ananta Bijoy Das a été assassiné à Sylhet, dans le nord-est du pays.

Les enquêteurs ont dit que des groupes radicaux étaient derrière ces attaques et ont procédé à quelques arrestations, mais n'ont pas fait d'avancées significatives dans leur enquête.

L'islam est la religion d'État au Bangladesh, mais le pays est gouverné selon des lois laïques fondées sur le droit britannique. Au cours de la dernière décennie, les interprétations radicales de l'islam n'ont cessé de gagner du terrain dans le pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer