Bangladesh: 24 morts dans une bousculade lors d'une distribution de vêtements

Le drame s'est produit lorsque la foule a... (PHOTO JAHANGIR KABIR JEWEL, AP)

Agrandir

Le drame s'est produit lorsque la foule a tenté de forcer le passage à l'entrée étroite d'une usine où ces personnes patientaient dès avant l'aube, ont indiqué des responsables de la police locale à l'AFP.

PHOTO JAHANGIR KABIR JEWEL, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
DACCA

Une bousculade vendredi lors d'une distribution de vêtements gratuits ayant rassemblé plusieurs centaines de personnes démunies a fait 24 morts et plus de 50 blessés à Mymensingh dans le nord du Bangladesh, a annoncé la police.

Le drame s'est produit lorsque la foule a tenté de forcer le passage à l'entrée étroite d'une usine où ces personnes patientaient dès avant l'aube, ont indiqué des responsables de la police locale à l'AFP.

Les images de télévision montraient une scène de désolation, avec des centaines de sandales ensanglantées et déchirées à l'entrée de l'usine qui produit du tabac à mâcher.

«Nous avons retrouvé 24 corps. La plupart des victimes sont des femmes pauvres et émaciées», a dit le chef de la police de la ville, Moinul Haque, à l'AFP, ajoutant qu'il y avait plus de 50 blessés.

Le bilan pourrait s'alourdir, a précisé un haut responsable d'un commissariat proche de l'usine, Kamrul Islam.

«Nous avons remis 24 corps à des proches», a dit Islam.

De nombreuses victimes ont été transportées en vélo-rickshaw dans un hôpital à proximité où les proches se ruaient, les images de télévision montrant certains d'entre eux berçant des corps sans vie.

«Ma femme s'était rendue là-bas pour obtenir des vêtements pour elle et nos enfants», a raconté Mohammad Robiul, un tireur de rickshaw à la chaine Somoy Television.

«Je ne sais pas ce que vont devenir mes enfants», dit-il avant d'éclater en sanglots.

Un témoin a raconté au site d'information bdnews24 que la bousculade s'était produite au moment où plusieurs personnes sont tombées, provoquant une mêlée.

«Dès l'ouverture de la grille, tout le monde s'est mis à courir, à pousser et à tomber. Une fois qu'une personne est tombée, 15 à 20 autres ont également chuté. Les gens ont été tués une fois que la porte a été refermée», a-t-il dit.

La première ministre Sheikh Hasina a fait part de sa profonde émotion après cette tragédie, selon l'agence nationale BSS. Dans un message de condoléances, elle a exprimé «son profond soutien aux familles endeuillées», selon l'agence.

Le propriétaire de l'usine et six autres personnes ont été arrêtés pour avoir été incapables d'assurer la sécurité publique, selon la police et les autorités. Une commission d'enquête policière a été créée qui devra rendre ses conclusions sur le drame d'ici trois jours.

Les riches Bangladais distribuent fréquemment des vêtements aux plus pauvres à l'approche de la fête marquant la fin du mois du jeûne musulman du ramadan qui tombe la semaine prochaine, mais ces distributions débouchent occasionnellement sur des bousculades mortelles.

Une quarantaine de personnes avaient ainsi trouvé la mort dans un drame similaire dans une usine textile à Tangail (nord) en 2002.

La sécurité des usines est un problème aigü au Bangladesh, mis en lumière par l'effondrement du complexe textile du Rana Plaza en avril 2013 qui a tué plus de 1100 personnes, l'un des pires accidents industriels de l'histoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer