Indonésie: un volcan en éruption bloque des milliers de touristes dans des aéroports

À la fin du mois de juin, le... (PHOTO ANTARA FOTO/REUTERS)

Agrandir

À la fin du mois de juin, le niveau d'alerte du mont Raung, un volcan culminant à quelque 3300 mètres d'altitude, a été augmenté d'un cran - juste avant le niveau d'alerte le plus élevé - après que le volcan a commencé a cracher de la lave et des nuages de cendres dans le ciel.

PHOTO ANTARA FOTO/REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gde Putra WICAKSANA
Agence France-Presse
DENPASAR, Indonésie

Des milliers de touristes étaient bloqués vendredi dans le centre de l'Indonésie à la suite de l'éruption d'un volcan qui a entraîné l'annulation de centaines de vols dans plusieurs aéroports fermés pour raisons de sécurité, notamment sur la populaire île de Bali.

L'aéroport international de Lombok, autre île touristique voisine de celle de Bali, figurait parmi ceux fermés dans la nuit de jeudi à vendredi, en raison de l'éruption au mont Raung, un volcan d'où s'échappent d'épais nuages de cendres, a déclaré le ministère indonésien des Transports.

Mais il a rouvert vendredi, ainsi qu'un autre petit aéroport de Lombok, tandis que celui de Bali et deux autres desservant des lignes intérieures restent fermés, a ajouté un porte-parole du ministère.

Ces événements interviennent en pleine haute saison à Bali, la seule île d'Indonésie essentiellement hindoue dans ce pays à majorité musulmane, une destination attirant chaque année des millions de touristes étrangers à la recherche de plages paradisiaques.

Des passagers bloqués à l'aéroport international Ngura Rai de Bali ont raconté à l'AFP que des centaines de personnes attendaient des informations concernant leurs vols.

Chaotique

«C'est assez chaotique», a déclaré Katie Nagar, une expatriée américaine vivant en Indonésie, qui a découvert en arrivant à l'aéroport que son vol était annulé et reprogrammé pour dimanche.

«Des centaines de personnes campent sur le gazon des pelouses à l'extérieur de l'aéroport. Il y a une file de centaines de gens qui attendent de parler au service des passagers», a-t-elle dit.

Selon un journaliste de l'AFP sur place, environ un millier de personnes étaient bloquées à l'aéroport, certains à la recherche d'informations sur les vols et d'autres assis ou dormant sur le sol.

Cette situation intervient à un moment où de nombreux Australiens sont à Bali pendant les congés scolaires, une période pendant laquelle des millions d'Indonésiens prennent la route des vacances en vue de célébrer la fin du ramadan la semaine prochaine.

Le directeur général de l'aéroport international de Bali, Trikora Harjo, a indiqué que 330 vols - 160 vols intérieurs et 170 vols internationaux - avaient été jusqu'ici annulés en raison de l'éruption volcanique.

«Les autorités viennent d'indiquer que l'aéroport resterait fermé jusqu'à 21 h 30 (9 h 30 à Montréal)», a-t-il ajouté.

La compagnie nationale indonésienne Garuda a indiqué avoir annulé au total 112 vols vendredi, en grande majorité à destination et au départ de Bali, 18 annulations concernant d'autres aéroports affectés par le nuage de cendres volcaniques. Les compagnies Air Asia, Jetstar, Virgin Australia et Air New Zealand ont également annulé des vols à destination et au départ de Bali.

Le niveau d'alerte du mont Raung, un volcan culminant à quelque 3300 mètres d'altitude, a été augmenté d'un cran - juste avant le niveau d'alerte le plus élevé - à la fin du mois de juin, après que le volcan a commencé à projeter de la lave et des nuages de cendres dans le ciel.

Les éruptions se poursuivaient vendredi au volcan crachant des flammes et produisant un bruit de tonnerre, a indiqué le volcanologue indonésien Surono, chargé de la surveillance des volcans dans l'archipel.

Les autorités ont cependant indiqué qu'aucune évacuation d'habitants n'était nécessaire dans la mesure où ceux qui vivent dans la zone proche du volcan se trouvaient déjà à une distance de sécurité suffisante.

Le mont Raung est l'un des 129 volcans actifs en Indonésie, archipel situé sur la «ceinture de feu du Pacifique», un alignement de volcans qui bordent l'océan Pacifique en suivant un ensemble de limites de plaques tectoniques et de failles sismiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer