Réchauffement climatique: Pékin promet une annonce imminente

Des cheminées rejettent de la fumée à proximité... (PHOTO PETAR KUJUNDZIC, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Des cheminées rejettent de la fumée à proximité d'immeubles résidentiels, dans la ville chinoise de Tianjin. Le réchauffement climatique causé par l'augmentation des gaz à effet de serre dans l'atmosphère serait à l'origine de la sécheresse qui a contribué à déclencher la guerre en Syrie, selon les auteurs d'une étude.

PHOTO PETAR KUJUNDZIC, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
BRUXELLES

La Chine, qui a signé lundi avec l'Union européenne une déclaration détaillant une série de mesures communes pour lutter contre le réchauffement climatique, va annoncer «son plan de contribution nationale» pour la conférence internationale de Paris de façon imminente, a indiqué son premier ministre à Bruxelles.

«Nous ferons des efforts acharnés pour nous attaquer et répondre au changement climatique. Avant la fin de ce mois, la partie chinoise soumettra ses plans de contribution nationale au secrétariat de l'ONU sur le changement climatique» en préparation de la grande conférence de Paris (Cop 21) en décembre, a déclaré Li Keqiang lors d'une conférence de presse en marge d'un sommet UE-Chine à Bruxelles.

«C'est une année critique en termes de gouvernance pour le changement climatique. La Chine et l'UE ont signé une annonce conjointe», a ajouté le premier ministre, dont les propos étaient traduits en anglais. Il n'a toutefois donné aucun détail.

M. Li Keqiang, dont le pays est le premier pollueur mondial avec 25 % des rejets de gaz à effet de serre (GES), devait se rendre à Paris dans la soirée.

Selon les documents préparatoires que l'AFP a pu consulter, la déclaration commune UE-Chine liste une longue série d'initiatives et rappelle l'objectif de limiter la hausse globale des températures à 2 degrés par rapport à l'ère préindustrielle, mais sans donner d'objectif précis pour la Chine en termes d'émissions.

L'Union européenne a promis en novembre 2014 de réduire de 40 % ses émissions de GES en 2030 par rapport au niveau de 1990.

«L'UE a fait un engagement fort... Je saluerais avec force la Chine si elle prenait sur ses épaules des engagements ayant les mêmes ambitions, si ce n'est en chiffres, au moins en objectifs», a commenté le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lors de la conférence de presse.

Dans le cadre des négociations onusiennes, les pays doivent publier avant le 31 octobre leurs engagements nationaux en matière de réduction à moyen terme de leurs émissions de GES.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer