Alcool frelaté à Bombay: le bilan s'alourdit à 90 morts

Une femme tient la photo d'un homme décédé... (PHOTO AFP)

Agrandir

Une femme tient la photo d'un homme décédé après avoir consommé de l'alcool frelaté, à Bombay.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
BOMBAY

Quatre-vingt-dix personnes sont mortes après avoir consommé de l'alcool frelaté à Bombay, dans l'ouest de l'Inde, et 40 autres sont encore hospitalisées, a annoncé la police samedi dans un nouveau bilan.

Le nombre total des victimes pourrait dépasser la centaine, a déclaré à l'AFP un responsable de la police de Bombay, Dhananjay Kulkarni.

Les victimes ont commencé à se sentir mal mercredi matin après avoir consommé de l'alcool fait maison. Le bilan est passé de 53 à 74, puis à 90 morts.

Cinq personnes sont en détention pour avoir distribué ou vendu de l'alcool frelaté dans un bidonville de la banlieue de Malad West. Huit policiers ont été suspendus pour des «négligences» dans leur lutte contre la production d'alcool frelaté dans leur secteur.

Ces boissons dangereuses sont consommées dans toute l'Inde et parfois vendues moins d'un euro la bouteille de 25 cl, avec de nombreux décès à la clé. C'est cependant un phénomène plus fréquemment rural qu'urbain.

Le méthanol, une forme très toxique d'alcool utilisé comme antigel ou comme carburant, est souvent ajouté à des spiritueux faits maison pour augmenter leur teneur en alcool.

Près de 170 personnes étaient déjà mortes en 2011 dans l'État du Bengale occidental après avoir consommé de l'alcool frelaté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer