Corée du Sud: 7e cas mortel de coronavirus Mers

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin,... (IMAGE ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin, plus mortel, mais moins contagieux, du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

IMAGE ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SÉOUL

La Corée du Sud a annoncé mardi un septième décès dû au coronavirus Mers et a confirmé la présence de huit nouveaux cas de l'épidémie, la plus étendue en dehors de l'Arabie saoudite.

Le dernier décès concerne une femme de 68 ans entrée en contact avec un patient à l'hôpital de Séoul les 27 et 28 mai, a indiqué le ministère sud-coréen de la Santé.

Il y a deux semaines, les autorités n'avaient recensé que quatre cas de contamination.

Le dernier décès en date concerne un octogénaire diagnostiqué à Daejeon, à 140 km au sud de Séoul, selon le ministère de la Santé.

L'épidémie de coronavirus Mers, un virus plus mortifère, mais moins contagieux que celui du SRAS ou Syndrome respiratoire aigu sévère (près de 800 morts dans le monde en 2003), provoque l'inquiétude générale en Corée du Sud.

Environ 2500 personnes ont été placées en quarantaine, chez elles ou à l'hôpital, tandis que près de 2000 écoles, pour la plupart situées à Séoul et dans la province voisine de Gyeonggi, ont fermé leurs portes.

Le premier cas avéré de coronavirus Mers avait été constaté le 20 mai chez un patient de retour du Moyen-Orient.

Les autorités sud-coréennes, accusées d'avoir tardé à prendre des mesures pour identifier les porteurs potentiels après le diagnostic du premier infecté, ont promis dimanche une campagne «tous azimuts» pour limiter la propagation de l'épidémie.

Les autorités sud-coréennes ont aussi été critiquées pour n'avoir pas empêché un porteur probable de se rendre en Chine.

Elles ont annoncé en particulier qu'elles allaient surveiller les mouvements des personnes placées en quarantaine chez elles par l'intermédiaire de leur téléphone portable.

Une équipe de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) est arrivée à Séoul lundi pour prêter main-forte aux autorités sanitaires.

Plus de 20 pays ont été touchés par le virus, pour lequel il n'existe aucun vaccin ou traitement. En Arabie saoudite, plus de 950 personnes ont été contaminées depuis 2012 et 412 sont décédées.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer