Non à une nouvelle base américaine, disent des milliers de Japonais

Archipel occupé par les Américains après-guerre et rétrocédé... (Photo Shizuo Kambayashi, AP)

Agrandir

Archipel occupé par les Américains après-guerre et rétrocédé au Japon en 1972, Okinawa héberge plus de la moitié des 47 000 GI's stationnés au Japon, une cohabitation forcée qui est mal vécue par la population locale.

Photo Shizuo Kambayashi, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse

Des milliers de manifestants ont formé une chaîne humaine dimanche à Tokyo pour protester contre le projet de construction d'une nouvelle base militaire américaine sur l'archipel méridional d'Okinawa.

Les manifestants, environ 15000 d'après les organisateurs, ont encerclé le Parlement en brandissant des pancartes hostiles au projet. «Non à Henoko» pouvait-on y lire.

Le projet prévoit de transférer la base aérienne américaine de Futenma à Henoko, dans le nord-est de l'archipel.

Située dans la ville de Ginowan, la base de Futenma doit être déplacée vers une région littorale moins peuplée, mais les habitants d'Okinawa n'en veulent plus du tout sur leur territoire.

«Nous devons mettre un coup d'arrêt à cette construction», a déclaré un manifestant de 66 ans, Akemi Kitajima. «Le gouvernement tente de passer en force».

Archipel occupé par les Américains après-guerre et rétrocédé au Japon en 1972, Okinawa héberge plus de la moitié des 47 000 GI's stationnés au Japon, une cohabitation forcée qui est mal vécue par la population locale.

Les habitants se plaignent de nuisances sonores et des risques d'accident. Ils estiment aussi que la présence de tant de soldats américains constitue une porte ouverte à la criminalité, notamment aux viols, s'appuyant sur plusieurs faits divers ces dernières années.

Le premier ministre conservateur Shinzo Abe avait réitéré sa volonté de procéder au transfert de la base de Futenma lors de son sommet avec le président américain Barack Obama le 29 avril à Washington, dans le cadre du pacte de défense nippo-américain. «C'est la seule solution», selon M. Abe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer