Kim Jong-un aurait fait exécuter 15 responsables nord-coréens en 2015

D'après le NIS, Kim Jong-un ne fait qu'imiter... (PHOTO REUTERS/KCNA)

Agrandir

D'après le NIS, Kim Jong-un ne fait qu'imiter son père et son grand-père et mène régulièrement des purges et des exécutions pour s'assurer discipline et fidélité.

PHOTO REUTERS/KCNA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SÉOUL

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a ordonné l'exécution de 15 dignitaires du régime cette année, dont certains pour s'être plaint des politiques mises en oeuvre par le numéro un, ont annoncé mercredi les services de renseignement sud-coréen.

Parmi eux figuraient deux personnalités qui avaient le rang de vice-ministre, a rapporté l'agence sud-coréenne Yonhap, qui cite des députés ayant assisté à une réunion d'information des services de renseignements nationaux (NIS).

Ils ont été exécutés, car ils s'étaient plaints des directives du jeune dirigeant nord-coréen, ont expliqué les députés.

La dynastie communiste au pouvoir règne d'une main de fer sur ce pays hermétique et secret depuis plus de six décennies et le culte de la personnalité y est abondamment pratiqué.

D'après le NIS, Kim Jong-un ne fait qu'imiter son père et son grand-père et mène régulièrement des purges et des exécutions pour s'assurer discipline et fidélité.

Fin 2013, il avait fait exécuter son oncle et ancien mentor, Jang Song-thaek, accusé entre autres de corruption et de trahison.

Jang avait aidé le dirigeant nord-coréen, qui était alors inexpérimenté, à consolider son pouvoir lorsqu'il avait succédé à son père Kim Jong-il en décembre 2011.

D'après les analystes, Kim Jong-un pourrait avoir pris ombrage au bout d'un moment de son influence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer