Séisme au Népal et Everest: «Tous les Québécois sont sains et saufs»

Des secouristes interviennent auprès d'alpinistes touchés par des... (Photo Roberto Schmidt, Agence France Presse)

Agrandir

Des secouristes interviennent auprès d'alpinistes touchés par des avalanches au camp de base de l'Everest.

Photo Roberto Schmidt, Agence France Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'annonce est venue du célèbre alpiniste Gabriel Filippi, et elle a permis à bien des Québécois dont les proches se trouvent sur le mont Everest de pousser un soupir de soulagement. Malgré les morts et les blessés, l'ensemble des randonneurs du Québec se trouvant sur le sommet mythique sont en vie, a assuré l'athlète et conférencier sur sa page Facebook.

Gabriel Filippi se trouvait au camp de base de l'Everest, à environ 5400 mètres d'altitude, quand une avalanche déclenchée par le puissant séisme a déferlé sur la montagne. « Tremblement de terre puissant au camp de base [de l'Everest]. Plusieurs décès, blessés et disparus. Tous les Québécois sont sains et saufs », a-t-il résumé.

Sous son message, le guide François-Xavier Bleau, de Terra Ultima, a indiqué que des Québécois se trouvant dans un autre secteur de randonnée du Népal, l'Annapurna, étaient eux aussi indemnes.

Mais tous les grimpeurs n'ont pas eu autant de chance. L'armée indienne a dit avoir retrouvé 18 corps sur la montagne, hier. Près de 1000 personnes s'y trouvaient au moment du tremblement de terre. Du nombre, 400 étaient des touristes, selon les autorités népalaises.

Recherches difficiles

L'accès aux sites où se trouvent de nombreux blessés était difficile, voire impossible, en raison des importantes chutes de neige.

«Plusieurs morts. D'autres mourront si des hélicoptères n'arrivent pas au plus vite.»

Alex Gavan
alpiniste roumain sur son compte Twitter

« Nous espérons que la température sera belle demain. Au camp de base, nous ferons de notre mieux pour sauver ceux qui sont gravement blessés », a aussi écrit le sherpa et médecin Nima Namgyal sur Facebook.

Les mois de mars, avril et mai sont parmi les plus populaires pour se rendre au mont Everest. L'an dernier, une avalanche survenue le 18 avril a englouti 16 personnes, principalement des sherpas. Il s'agissait alors de l'avalanche la plus meurtrière de l'histoire de la montagne.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer