Vanuatu: des sinistrés demeurent sans secours après cinq jours

Certains sinistrés n'ont toujours pas été secourus dans l'archipel de Vanuatu,... (PHOTO FRED PAYET, AFP)

Agrandir

PHOTO FRED PAYET, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
PORT-VILA, Vanuatu

Certains sinistrés n'ont toujours pas été secourus dans l'archipel de Vanuatu, cinq jours après le passage du cyclone Pam.

C'est notamment le cas sur l'île de Tanna, où une centaine de personnes - dont des aînés et un nouveau-né - s'entassent dans un magasin depuis vendredi dernier. En attendant l'arrivée des secouristes, les survivants ont commencé à manger des fruits qu'ils ramassent au sol et à boire l'eau d'un ruisseau.

L'île de Tanna souffre de problèmes chroniques d'approvisionnement en eau potable, et la tempête n'a fait qu'aggraver la situation en emportant des réservoirs d'eau.

Les routes de l'île demeurent bloquées par des débris et les secouristes n'ont d'autre choix que de partir à pied pour aller inspecter les écoles et d'autres édifices, a dit l'UNICEF.

L'électricité, le service téléphonique et Internet sont toujours en panne à travers le pays, ce qui complique la tâche des secouristes qui sont incapables de savoir quelles régions ont le plus besoin d'aide.

Le bilan du passage de la tempête et de ses vents de 270 kilomètres/heure s'établit pour l'instant à 11 morts.

Des avions et des navires réapprovisionnent l'île de Tanna et l'île voisine d'Erromango depuis deux jours, mais la distribution des biens d'urgence vers les villages dévastés demeure problématique.

L'UNICEF estime que 5000 habitants de Vanuatu n'ont actuellement pas accès à l'eau potable. Des milliers de personnes se retrouvent aussi sans abri.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer