Le toit d'une cimenterie s'effondre au Bangladesh: au moins cinq morts

Une femme est au chevet de son mari... (PHOTO SHAIKH MOHIR UDDIN, AP)

Agrandir

Une femme est au chevet de son mari blessé dans l'effondrement.

PHOTO SHAIKH MOHIR UDDIN, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse

(DACCA) Le toit d'une usine de ciment en construction s'est effondré jeudi dans le sud du Bangladesh, tuant au moins cinq ouvriers, et au moins une dizaine d'autres pourraient être ensevelis sous les gravats, ont annoncé la police et les secours.

Au moins six personnes ont aussi été grièvement blessées dans cet accident survenu à Mongla, deuxième port de mer du pays, a dit le chef de la police locale, Jahedur Rahman, à l'AFP.

Selon lui, une dizaine d'autres pouvaient être encore coincées dans les gravats, mais le responsable des pompiers, Sheikh Mizanur Rahman a exprimé la crainte qu'une quarantaine soient ensevelies.

«Nous pouvons voir d'autres corps», a dit ce responsable. «Nous devons creuser avec précaution pour préserver les éventuels survivants».

L'usine est une propriété de Sena Kalyan Sangstha, une entreprise gérée par l'armée. Celle chargée de la construction est un groupe chinois, China National Building Material (CNBM).



Les effondrements de bâtiments sont fréquents au Bangladesh, largement attribuables à l'utilisation de matériaux de mauvaise qualité et au non-respect des règles de construction.

L'effondrement d'un immeuble d'ateliers textiles de neuf étages, le Rana Plaza, en avril 2013 en banlieue de Dacca, avait tué 1138 personnes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer