La possession de boeuf passible de cinq ans de prison à Bombay

La majorité hindoue du pays considère les vaches... (PHOTO SHAILESH ANDRADE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La majorité hindoue du pays considère les vaches comme sacrées, et plusieurs États interdisent leur abattage.

PHOTO SHAILESH ANDRADE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
BOMBAY

L'État indien du Maharashtra, dont la capitale est Bombay, a mis en vigueur une interdiction stricte de la viande de boeuf dont la possession ou la vente sont désormais des délits passibles d'une peine de cinq ans de prison, ont annoncé mardi les médias et le chef du gouvernement de cet État.

La majorité hindoue du pays considère les vaches comme sacrées, et plusieurs États interdisent leur abattage.

Mais les mesures adoptées par l'État du Maharashtra vont encore plus loin, prévoyant une peine de cinq ans de prison ou une amende de 10 000 roupies (160 $) pour la vente ou la possession de viande de boeuf.

Selon le journal Indian Express, ces mesures sont entrées en vigueur après que le président Pranab Mukherjee eut approuvé un amendement voté par l'assemblée de l'État il y a vingt ans, mais qui n'avait jamais été transmis au président pour recevoir son feu vert.

L'abattage des boeufs est désormais interdit, mais celui des buffles reste légal.

Le chef du gouvernement de l'État du Maharashtra, Devendra Fadnavis, a remercié le président. «Notre rêve d'une interdiction du meurtre des vaches est devenu réalité», a-t-il tweeté.

Les nouvelles mesures ont provoqué un âpre débat sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes invoquant les libertés de l'individu, les croyances religieuses, l'histoire, l'environnement ou les droits des animaux.

«Il est plus sûr de naître vache que fille en Inde», a commenté Sonika Mehta sur Twitter, tandis que d'autres ont applaudi sans réserve l'interdiction.

Les organisations nationalistes hindoues exigeaient depuis longtemps une interdiction totale de l'abattage du bétail, au nom de principes religieux.

Le secteur de la viande de boeuf est entre les mains des musulmans, qui représentent 13 % de la population de 1,25 milliard d'habitants.

L'État du Maharashtra dont la capitale est Bombay, également capitale économique et financière de l'Inde, est dirigé par le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata du premier ministre Narendra Modi et son allié d'extrême droite le parti Shiv Sena.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer