Sydney: des fragments de balle ont causé la mort d'un des otages

«Katrina Dawson [sur la photo de gauche] a... (Photo: AFP)

Agrandir

«Katrina Dawson [sur la photo de gauche] a été touchée par six éclats d'une ou plusieurs balles de la police qui ont ricoché sur des surfaces solides», a déclaré l'avocat chargé d'assister le coroner.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sydney

La mort d'un des deux otages tués lors de l'assaut de la police pour mettre fin à une prise d'otages dans un café de Sydney a été provoquée par des éclats d'une ou plusieurs balles des forces de l'ordre, a-t-on appris jeudi.

Deux otages - le gérant du café Tori Johnson, 34 ans et Katrina Dawson, une avocate et mère de trois enfants de 38 ans - avaient péri lors de l'assaut dans la nuit du 15 au 16 décembre, de même que l'auteur de l'attaque, Man Haron Honis.

Plusieurs autres personnes avaient été blessées.

«Mme Dawson a été touchée par six éclats d'une ou plusieurs balles de la police qui ont ricoché sur des surfaces solides», a déclaré Jeremy Gormly, l'avocat chargé d'assister le coroner, qui enquête sur les causes de la mort en cas de décès violent.

«Je ne détaillerai pas les dommages qu'a subis Mme Dawson et dirai seulement qu'un éclat a touché un vaisseau sanguin majeur. Elle a rapidement perdu connaissance et est décédée peu après», a-t-il ajouté, le jour de l'ouverture de l'enquête publique destinée à déterminer comment les décès des otages sont survenus, les facteurs qui y ont contribué, et établir s'ils auraient pu être évités.

Le gérant du café Tori Johnson a quant à lui été tué par le preneur d'otages, qui lui a tiré dans l'arrière de la tête avec un fusil à canon scié, peu après que plusieurs otages se furent enfuis de l'établissement.

«M. Monis l'a fait s'agenouiller sur le sol du café. Après un court laps de temps, M. Monis lui a simplement tiré dans l'arrière de la tête sans préavis ni avertissement», a dit Jeremy Gormly.

L'avocat a indiqué qu'un tireur d'élite de la police a vu la scène, et l'ordre a été donné aux agents d'intervenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer