Nouveau foyer de grippe aviaire au Japon: 42 000 poulets abattus

Les autorités japonaises mettent régulièrement en garde les... (PHOTO MIYAZAKI PREFECTURAL GOVERNMENT, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Les autorités japonaises mettent régulièrement en garde les éleveurs contre les risques d'infection, rappelant la présence persistante de la maladie en Asie.

PHOTO MIYAZAKI PREFECTURAL GOVERNMENT, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
TOKYO

Les autorités japonaises ont ordonné lundi l'abattage de 42 000 poulets après la confirmation d'un foyer de grippe aviaire, second cas recensé dans l'archipel en moins d'un mois.

Des tests génétiques ont confirmé qu'il s'agissait d'une souche H5 du virus. L'alerte avait été donnée dimanche par le propriétaire d'une ferme de Miyazaki (île méridionale de Kyushu) dont plusieurs volailles étaient mortes soudainement.

L'abattage des bêtes concernées a déjà commencé, et un périmètre sanitaire de 10 km a été établi autour de l'exploitation contaminée, avec interdiction de transporter des poulets au-delà de cette zone, ont précisé les autorités locales.

Un précédent foyer de grippe aviaire avait été découvert à la mi-décembre à 100 km de là, dans la même préfecture, pour la première fois depuis le printemps, et 4000 volailles avaient dû être tuées.

Des mesures de précaution avaient alors été prises et les véhicules circulant dans les parages désinfectés, afin d'éviter la propagation du virus.

Il n'a pas été possible pour l'heure d'établir de manière certaine un lien entre les deux cas, a indiqué un fonctionnaire du ministère de l'Agriculture, soulignant que d'autres analyses de la souche allaient être menées.

Au mois d'avril, quelque 112 000 poulets avaient dû être abattus en deux jours pour la même raison, également dans le sud-ouest du pays.

Les autorités japonaises mettent régulièrement en garde les éleveurs contre les risques d'infection, rappelant la présence persistante de la maladie en Asie.

Hong Kong a relevé dimanche son niveau d'alerte après l'hospitalisation d'une femme dans un état critique, selon les autorités locales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer