Concours de poèmes et chansons «socialistes» à l'école chinoise

Le ministère de l'Éducation chinois entend encourager les... (PHOTO CARLOS BARRIA, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le ministère de l'Éducation chinois entend encourager les enfants à «écrire, composer et chanter des chansons et réciter des poèmes qui reflètent les valeurs socialistes fondamentales».

PHOTO CARLOS BARRIA, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PÉKIN

Les petits Chinois vont devoir s'appliquer à rédiger à l'école des poèmes et composer des chansons à la gloire du socialisme, selon les dernières instructions du ministère de l'Éducation disponibles mercredi.

«Devant la concurrence d'idéologies et de valeurs diversifiées dans le monde, la promotion des valeurs socialistes est très difficile et urgente», souligne le ministère sur son site internet.

Les autorités communistes entendent ainsi encourager les enfants à «écrire, composer et chanter des chansons et réciter des poèmes qui reflètent les valeurs socialistes fondamentales».

Aux enseignants «d'organiser régulièrement des concours» en la matière, tandis que les manuels de chinois, d'histoire et de moralité vont être amendés dans ce sens.

Selon l'agence officielle Chine nouvelle, la promotion de la doctrine communiste fait ainsi l'objet d'une «campagne nationale pour rebâtir la foi (socialiste, NDLR) et répondre aux inquiétudes sur le fait que la Chine se soit moralement déboussolée durant les trois décennies de son miracle économique».

Résumées en 24 caractères, les valeurs socialistes citées par le ministère incluent «la prospérité économique, la démocratie, la civilité et l'harmonie», ainsi que «la liberté, l'égalité, la justice et l'autorité de la loi», à côté du «patriotisme, du dévouement, de l'intégrité et de l'amitié».

Les enseignants seront évalués sur la mise en oeuvre de ces instructions.

S'appuyant déjà sur les «poèmes et chansons socialistes», l'endoctrinement des jeunes Chinois avait atteint des sommets à l'époque maoïste, avant de retomber par la suite mais sans jamais disparaître pour autant.

Le président Xi Jinping, au pouvoir depuis 2012, prêche une relance doctrinale tous azimuts sur le rôle dirigeant du Parti communiste sur la société et les institutions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer