Deux Québécois à la recherche des disparus au Népal

Sylvie Marois était guide pour Terra Ultima. Elle... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Sylvie Marois était guide pour Terra Ultima. Elle est décédée dans l'avalanche qui a frappé le Népal.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux Québécois reprennent aujourd'hui la route suivie par le groupe de randonnée décimé par une avalanche au Népal afin de retrouver les corps des disparues, encore ensevelis sous une importante couche de glace.

Les deux hommes, qui enseignent au programme de tourisme d'aventure du cégep Saint-Laurent, commencent ainsi le trek des Annapurna, où une avalanche a fait une quarantaine de morts le 15 octobre. Ils doivent arriver jeudi matin à l'endroit où trois personnes - Sylvie Marois, 54 ans, Geneviève Adam, 33 ans, et une troisième randonneuse, âgée de 59 ans - ont perdu la vie.

«Ce sont deux amis proches de Sylvie. Ils y allaient comme bénévoles, et pour faire leur deuil aussi. Ils n'étaient pas capables de rester à la maison», a expliqué Geneviève Raymond, ancienne étudiante du cégep Saint-Laurent qui coordonne une collecte de fonds pour financer les recherches.

En plus des trois Québécoises, ils cherchent une Canadienne et possiblement un Indien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer